S’effectuant d’habitude dans certains pays voisins, notamment la Tunisie, et à un coût excessivement cher, le traitement par voie orthoscopique  de l’épaule est désormais possible  dans le Sud.
La première intervention a eu lieu le 19 janvier dans la clinique privée ADA, ouverte le 1er novembre 2018, sur un patient âgé de 42 ans souffrant d’un syndrome de la coiffe des rotateurs. «Le malade souffrait de douleurs jours et nuits et son cas a nécessité un traitement chirurgical. On a donc procédé à un débridement sous orthoscopie sans ouverture de l’articulation qui consiste à reséquer la pointe de l’acromion pour supprimer le frottement de cet os avec les muscles de la coiffe, ainsi qu’une acromioplastie sous arthroscopie, également, visant à régulariser la surface de l’acromion, a expliqué le Dr. Aboubakr Annou, chirurgien orthopédiste à Ouargla dans un entretien avec Reporters.
Cette intervention a été réalisée dans le cadre de la 2e édition des Journées médico-chirurgicales orthopédiques, organisées dans cette même clinique par le Dr Annou Boubakeur, en collaboration avec le Dr. Boussad Mohammed, spécialiste en chirurgie orthopédique et traumatologie à Béjaïa, et ont permis d’opérer sous arthroscopie quatre autres patients, âgés entre 70 et 74 ans, souffrant de gonarthrose (arthrose du genou) et de coxarthrose (arthrose de la hanche). Ces derniers ont subi des interventions chirurgicales de remplacement prothétique du genou et de la hanche (pose de prothèse totale de hanche PTG et de hanche PTH). Trois autres cas, inscrits dans ce programme, ont été reportés, a précisé Dr. Annou.
L’arthroscopie, une technique chirurgicale de pointe qui nécessite des instruments miniaturisés de haute précision et consiste à introduire à l’intérieur de l’épaule ou du genou un tube de quelques millimètres de diamètre muni d’une caméra. Opération utilisée aussi bien pour établir un diagnostic qu’effectuer une intervention. Ces interventions ne coûtent pas seulement moins cher que celles pratiquées en Tunisie et ailleurs, mais vont permettre aux malades d’éviter des grands déplacements vers le Nord ou à l’étranger ainsi que les dépenses qui en résultent, assure l’interlocuteur.
L’arthroscopie est recommandée pour le traitement de certains problèmes d’épaule comme les calcifications, lésions de la coiffe des rotateurs, les tendinopathies du biceps, les arthropathies sous-acromial, luxation acromio-claviculaire et autres…