Le coordinateur de l’instance dirigeante du parti du Front de libération nationale (FLN), Mouad Bouchareb, a entamé, depuis jeudi dernier, un nouveau cycle de concertations et de consultations. A l’ordre du jour, la préparation de l’élection présidentielle d’avril prochain. C’est ainsi que Bouchareb a reçu, au siège national du parti à Hydra, Abdelkader Hadjar, ambassadeur, puis Mohamed Alioui, le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (Unpa). «L’ordre du jour des rencontres est la préparation de la prochaine élection présidentielle», a indiqué à Reporters un membre de la direction du parti. «Le parti est entré dans une nouvelle phase de mobilisation qui concerne la présidentielle en organisant des rencontres avec les organisations satellites du parti», explique notre source, selon laquelle, après l’Unpa et Hadjar, le coordonnateur du FLN recevra d’autres organisations proches du parti.
Et pour cause. «Le congrès extraordinaire aura lieu après avril prochain, la priorité est donnée donc à la prochaine présidentielle», souligne notre source. «Il est tout à fait normal que le coordinateur de l’instance dirigeante du parti reçoive les membres de la direction du parti au regard des rendez-vous qui pointent à l’horizon, que ce soit le congrès extraordinaire ou la présidentielle. Mais il faut savoir que la priorité des priorités est la présidentielle, c’est donc autour de cette dernière que les rencontres de Bouchareb ont lieu», insiste notre source. Mouad Bouchareb, pour rappel, a déclaré, à l’occasion de la rencontre des sénateurs à El Aurassi, que «la priorité des priorités du FLN est la préparation de la présidentielle», invitant le président de la République «à la continuité». En entamant une mobilisation en faveur de la préparation du rendez-vous d’avril prochain, est-ce à dire que le FLN prépare le terrain pour un cinquième mandat présidentiel ? La question reste entière. Quoi qu’il en soit, la direction provisoire du parti précise que le FLN rendra public un communiqué sous peu pour déterminer la position du parti par rapport à la présidentielle.