Des habitants du douar Saf Saf, situé à 7 km de la commune de Ben Badis, à Sidi Bel Abbès, ont protesté, depuis lundi dernier, contre leurs mauvaises conditions de vie. Les contestataires ont barricadé le chemin reliant leur douar au chef-lieu de commune, Ben Badis, avec des pneus brûlés et des pierres, causant un vrai désordre et contraignant les automobilistes à rebrousser chemin ou emprunter d’autres axes routiers. Ils dénoncent la hogra des responsables locaux et réclament plus de considération à leurs doléances, qu’ils estiment légitimes et justifiées. Ils réclament des logements (social locatif et rural), des aides financières pour la réhabilitation des vieilles bâtisses, leur branchement au gaz de ville pour en finir définitivement avec la bouteille de gaz butane en cette période de grand froid, durant laquell elle devient rare et chère, et le transport scolaire pour leurs enfants qui vivent un calvaire quotidien pour se déplacer jusqu’au chef-lieu de commune. Ils revendiquent également la réfection des routes défectueuses depuis des décennies et leur approvisionnement quotidien en eau potable, ainsi que de doter le centre de santé de moyens matériels et en personnels paramédical et médical.
Pour leur part, des jeunes au chômage ont escaladé les poteaux électriques, menaçant de se jeter dans le vide. Toutes les tentatives de la chef de daïra de Ben Badis et des éléments de la sécurité pour dissuader les jeunes suicidaires n’ont pas été convaincantes. Ils ont décidé d’attendre l’arrivée du wali auquel ils veulent exposer leurs revendications et aussi dénoncer le laxisme des responsables communaux. Les habitants du douar Saf Saf sont décidés à poursuivre leur mouvement de contestation jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Dans l’après-midi, le secrétaire général de la wilaya de Sidi Bel Abbès s’est déplacé sur les lieux pour dialoguer avec les contestataires dans l’objectif de trouver des solutions à leurs problèmes, sauf que ces derniers ont refusé de l’accueillir, exigeant encore une fois la présence du wali.
Un dispositif sécuritaire a été mis en place et des agents des forces de l’ordre ainsi que des ambulances médicalisées sont sur les lieux pour intervenir en cas d’incident. N. B.