Novak Djokovic n’a pas eu trop à transpirer mercredi pour accéder aux demi-finales à Melbourne. Le Serbe menait 6-1, 4-1 après 52 minutes de jeu lorsque Kei Nishikori a décidé d’abandonner. Le Japonais sortait d’un marathon de plus de cinq heures face à Pablo Carreno Busta et il n’avait plus rien dans les jambes.
Il n’y a pas eu match, hier, sur la Rod Laver Arena entre Novak Djokovic et Kei Nishikori. D’entrée de jeu, le Japonais a semblé limité dans ses mouvements et s’est fait breaker dès son premier jeu de service par le n°1 mondial. Avec 19 fautes directes en seulement sept jeux disputés (6-1), Kei Nishikori a vite montré un visage fermé et inquiet vers son clan, en grimaçant sur chacun de ses appuis. Il s’est fait masser puis strapper la cuisse droite à la fin du premier set par le kiné.

Invaincu  en demi-finale  à Melbourne
Le Japonais a essayé de continuer mais a rapidement compris qu’il n’allait pas pouvoir lutter plus longtemps avec un Novak Djokovic très sérieux et appliqué face à une telle situation. Après un dernier double break dans la seconde manche, Kei Nishikori a enlevé sa casquette pour dire stop. Dans son discours d’après match, le numéro un mondial lui a souhaité une «bonne récupération», en se montrant «désolé pour lui» et aussi pour le public qui n’a pas pu assister à un combat à la hauteur de leurs attentes. Voilà le Serbe qualifié pour sa septième demi-finale à l’Open d’Australie, la 34e en Grand Chelem. A chaque fois qu’il s’est présenté à ce stade de la compétition à Melbourne, Novak Djokovic est allé au bout du tournoi. Ce quart de finale joué en moins de 52 minutes (6-1, 4-1 ab.) va lui permettre d’arriver plus frais que prévu sur le court pour affronter Lucas Pouille vendredi. Le Serbe n’a jamais affronté le Français sur le circuit ATP jusqu’à présent, mais partira logiquement en immense favori face à un joueur pour qui ce sera une première demie en Grand Chelem. La finale lui tend les bras.n