L’évocation par le vice-ministre de la Défense d’un évènement aussi sensible que l’attaque de Tiguentourine n’est pas anodine.
La prise d’otages qui avait visé ce site d’exploitation gazière près d’In Amenas, il y a six ans, avait constitué un moment absolument difficile. Et l’Algérie au travers de son armée avait pris la décision de réagir avec la célérité et le professionnalisme qui sied avec la grave situation qui s’était présentée.
L’attaque terroriste de Tiguentourine en 2013 et le risque qu’avait induit cette agression à l’économie algérienne n’étaient pas bénins. C’était une véritable agression contre l’Algérie et le peuple algérien dans son intégrité. L’armée algérienne avait de façon professionnelle fait échec à cette tentative de déstabilisation du pays en récupérant le site et en sauvant l’écrasante majorité des otages de différentes nationalités.
Les terroristes preneurs d’otages qui menaçaient de faire exploser le site ont été éliminés.
Cette attaque qui a vu la mort de  37 otages, dont beaucoup d’étrangers, a failli mettre l’Algérie dans une situation délicate face à ses partenaires. Cette attaque aura été à l’évidence comme un test des capacités de l’armée algérienne et de sa vigilance. La réponse en termes de planification et d’exécution réussies d’une opération militaire d’une haute sensibilité a été marquante.
Pour les Algériens, le message approprié aura été expédié à qui de droit. Aujourd’hui, l’on sait que la réponse de l’armée algérienne à cette menace a été la plus appropriée. Sans céder aux pressions étrangères qui voulaient intervenir. L’assaut de l’armée aura permis la récupération totale de l’usine. Le site gazier de Tiguentourine a repris aujourd’hui son fonctionnement normal. Rappeler, six ans après, cet épisode grave de la vie algérienne et la mobilisation des Algériens et leur l’armée est très important. Dans ces périodes où les menaces régionales et internationales se font plus pressantes, la vigilance est plus que jamais de mise.