Lors de sa visite de travail, hier, dans la wilaya de Boumerdès, Meriem Cheurfi, Déléguée nationale auprès du Premier ministre, chargée de la protection de l’enfance, a déclaré qu’il est indispensable d’établir un diagnostic réel de la situation de l’enfance en difficulté pour assurer une meilleure prise en charge de cette catégorie vulnérable. Elle ajoutera que l’année 2019 sera celle de grandes activités sociales et scientifiques en direction de l’enfance, des rencontres et actions de sensibilisation seront effectuées sur le terrain. A propos de la santé mentale des enfants, Meriem Cheurfi dira qu’un chantier sera ouvert dans les prochains jours pour se pencher sur la santé, notamment mentale, de nos enfants, des experts et spécialistes réaliseront des études autour de la thématique pour aboutir à de véritables solutions visant à offrir les conditions de vie adéquates aux enfants. Cela nécessite un travail approfondi sur le terrain pour établir un diagnostic réel de l’état social, médical et psychologique de l’enfant. La déléguée chargée de la protection de l’enfance, qui a visité le service de pédiatrie de l’hôpital de Thénia et la pouponnière des enfants sans parents légaux, dira que sa présence dans la wilaya de Boumerdès vise à s’enquérir de la situation de l’enfance réelle afin d’améliorer la prise en charge des enfants notamment ceux qui sont en difficulté.
Tout en insistant sur l’amélioration des conditions de prise en charge des enfants en difficulté dans les infrastructures existantes, la déléguée chargée de la protection de l’enfance s’est réjouie de leur entretien et du service.
Le manque de moyens et de pédiatres reste un handicap pour assurer une meilleure prise en charge médicale des enfants. Ce pourquoi, Mme Cheurfi a appelé à doter ce service de tous les moyens tant matériels qu’humains pour répondre aux besoins en matière de prise en charge médical des enfants qui sont de plus en plus nombreux à fréquenter cette structure sanitaire.