Youcef Reguigui améliore sa dernière prestation et crée la surprise avec l’Érythréen Girmay Biniam Hailu lors de la 3e étape courte de 100 km de la Tropicale Amissa Bango disputée, hier, entre Leconi et Franceville. Notre compatriote n’a raté la première place que d’« une demi -oue », pour reprendre le jargon des cyclistes. Il a franchi la ligne juste derrière le jeune Erythréen Biniam Girmay Hailu (2:35:09). Il a, il faut le noter, devancé le vainqueur des deux premières étapes de cette compétition l’Italien Niccolo Bonifazio.

On attendait à voir les sprinteurs professionnels se mesurer au sprint hier, mais c’est le jeune érythréen Biniam Girmay Hailu qui leur a damné le pion finalement! C’est la première victoire africaine de cette 14e édition. Et c’est d’ailleurs le meilleur résultat de Reguigui dans cette compétition après avoir terminé 4e lors de la première étape et 6e lors de la seconde. Cette étape, relativement courte, a été très nerveuse puisqu’il n’y a eu aura aucun temps mort. L’arrivée à Franceville devant la tribune officielle, réputée pour sa difficulté après une montée difficile de 3 kilomètres, a souvent provoqué quelques belles surprises.
Et c’est ce qui s’est vraiment passé puisqu’au final on a enregistré une influence sur la hiérarchie en tête du classement général. D’ailleurs, l’écart entre les dix premiers concurrents s’est fait sur des poignées de secondes. Accrédité du même chrono que le vainqueur, Reguigui sociétaire du club malaisien Terengganu Cycling Team est le meilleur algérien en occupant, la 4e place (9 :22 :48) au classement général dominé par le vainqueur des deux premières étapes l’Italien Bonifazio (9 :22 :31).

Place à la 4e étape
La 4e étape se disputera aujourd’hui sur une distance de 120km. C’est la première étape dans le Woleu-Ntem. Elle se déroulera essentiellement à travers la forêt tropicale. Ce qui pourrait favoriser les coureurs les plus audacieux.
L’arrivée très populaire à Oyem est toujours spectaculaire, sur un circuit bosselé et très usant. La victoire devant la tribune officielle revient toujours à un coureur puissant et intelligent. Au total, 15 équipes sont recensées dans cette compétition où dix sélections nationales africaines et cinq équipes professionnelles (quatre européennes et une africaine) sont en lice. Quatre-vingt-dix coureurs étaient au départ donc ce lundi pour la première étape entre Bongoville et Moanda sur une distance de 100 kilomètres. Parmi les participants, 43 coureurs découvraient, pour la première fois la, Tropicale. Durant les 14 éditions, 659 coureurs ont pris part au moins une fois à l’épreuve gabonaise en 14 éditions.
Pour rappel, Joseph Areruya remet son titre en jeu cette année. Le Rwandais est passé dans les rangs professionnels en France dans l’équipe de Delko-Marseille, depuis sa victoire sur l’édition 2018.
Désigné Cycliste africain de la saison 2018 par un jury de spécialistes présidé par le quintuple vainqueur du Tour de France, Bernard Hinault, il est le leader de son équipe nationale du Rwanda dans cette édition 2019.