Le grand public est convié, dès aujourd’hui à partir de 16H30, au vernissage de l’exposition «World Press Photo 2018», au Musée d’art moderne d’Alger (Mama) mettant en avant une sélection du « meilleur journalisme visuel» de l’année 2018, du prestigieux concours, organisé par la fondation World Press Photos.

L’événement, réunissant ainsi près d’une soixantaine de photographies de presse illustrant les événements de l’année 2018, est organisé avec le soutien de la représentation diplomatique du Royaume des Pays-Bas en Algérie et entre dans le cadre d’une tournée mondiale, dans une centaine de pays, et vue par des millions de visiteurs.
Le public algérien peut ainsi découvrir, dès aujourd’hui, la photos de l’année « World Press Photo of the Year», remportée par le photographe Ronaldo Schemidt, ayant capturé un instant dramatique lors d’une manifestation à Caracas contre le gouvernement vénézuélien. Dans ce fameux cliché, le photographe de presse montre l’image d’un manifestant masqué et en flammes prise pendant des émeutes à Caracas.
Le jury du concours photo annuel a, également, sélectionné une image du photographe turc Burhan Ozbilici comme photo de presse mondiale de l’année.
La photo d’Ozbilici qui a également remporté le premier prix dans la catégorie « Spot News Stories » montre comment Mevlüt Mert Altintas, un officier de police de 22 ans en congé, a assassiné l’ambassadeur de Russie en Turquie, Andrey Karlov, lors d’une exposition d’art à Ankara, en Turquie, le 19 décembre 2016. Ozbilici est un photographe travaillant pour The Associated Press, basé à Istanbul. Mary F. Calvert, membre du jury, a dit au sujet de la photo gagnante : «C’était une décision très difficile, mais à la fin, la majorité a estimé que la photo était explosive et qu’elle reflétait réellement la haine de notre époque. Chaque fois qu’elle apparaissait à l’écran, il fallait presque revenir en arrière, car c’était une image tellement explosive et nous avons vraiment eu l’impression que cela résumait la définition de ce que la photo de presse mondiale de l’année est et signifie. » Il est à noter que les lauréats ont été choisis par un jury indépendant qui a examiné plus de 80 408 photographies soumises par 5 034 photographes de 125 pays.
Le photographe Kadir Van Lohuizen à Alger
Par ailleurs, à l’occasion de cette exposition, qui se poursuivra jusqu’en février prochain, ce sera également l’occasion de la venue à Alger de Kadir Van Lohuizen, photojournaliste néerlandais qui a remporté, cette année, le prix «Environment-Stories».
Membre du conseil de la fondation «World Press Photos» et notamment connu pour son travail dans plusieurs zones de conflit, au Sahara occidental, dans les année 1980, puis en Angola, au Liberia, ou encore en Afrique du Sud durant la décennie 1990 où il documentera la transition démocratique. Le photographe néerlandais primé présentera ainsi à Alger une série de photographies intitulée «Wasteland» abordant la question de la gestion des déchets dans plusieurs villes du monde, dont Tokyo, New York, Jakarta ou Sao Paolo. Il animera dans ce cadre un séminaire aux profits des photographes alégriens. «Wasteland» sera également l’occasion de l’organisation d’une rencontre sur le recyclage, le 10 février à l’ambassade de Royaume des Pays-Bas, avec la participation de «l’Agence nationale des déchets et des contributions d’experts néerlandais».
La question de l’environnement, comme une problématique d’actualité, est également mise en relief par la photo du Sud-Africain Neil Aldridge, lauréat du prix «Environment-Stories» avec un cliché intitulé «Waiting for Freedom » illustrant la problématique du braconnage et le trafic des défenses de Rhinocéros.
Créé en 1955 par un groupe de photographes néerlandais, afin de présenter leurs travaux à un public international, ce concours est devenu, aujourd’hui, le concours de photographie le plus prestigieux au monde et ceci grâce à un programme d’exposition mondiale couronné de succès. Pour rappel, en 1998, le premier prix de la photo de l’année a été décerné au photographe algérien Hocine Zaourar, auteur de l’une des plus célèbres photographies ayant illustré «la décennie noire », un cliché connue comme la « Madone de Bentalha » et repris depuis par 750 journaux à travers du monde. n