Réunie à Doha au Qatar au mois d’octobre dernier, la Fédération internationale de handball (IHF) a validé, lors de son congrès extraordinaire le passage de 24 à 32 équipes participantes lors des Championnats du monde seniors. La décision sera applicable dès 2021 en Egypte où il y aurait huit groupes de quatre équipes. En d’autres termes, cela voudrait dire que l’Afrique aura pas moins de sept (7) sélections. Malgré ce nombre de places accordées aux Africains, on craint fort que l’Algérie ne soit pas de la partie. Surtout avec la situation actuelle du « sport à sept » au pays.

Alors que l’Angola, l’Egypte et la Tunisie, par exemple, progressent en se retrouvant au Mondial actuel qui se déroule, pour la première fois dans deux pays, le Danemark et l’Allemagne, l’Algérie n’a même pas de sélectionneur en chef ! Pendant que les autres nations progressent, l’Algérie régresse. Elle perd même toute notion de la « petite balle » puisque la sélection actuelle n’a même pas pu atteindre le dernier carré de la dernière CAN 2018  au Gabon. Jamais l’Equipe nationale algérienne, championne d’Afrique à sept reprises, n’a touché le fond comme ces dernières années.
Au même moment,  d’autres sélections continentales ont pris de l’avance en s’inspirant du modèle… algérien qui nous avait permis de devenir une valeur sûre dans les années 80.

En attendant Alain Portes…
La sélection nationale est en hibernation depuis juillet 2018. Et le technicien français, Alain Portes, qui a donné son accord de principe pour driver les Verts, ne pourrait effectivement commencer son travail qu’à partir du mois de juin prochain. Pourquoi ? La réponse est très simple : Alain Portes est actuellement entraineur d’Al Duhail (Qatar) dont le contrat ne prendra fin qu’en juin prochain. Or, la CAN 2020 est à nos portes et on est déjà en retard dans la préparation. D’aucuns savent que la Fédération algérienne de la discipline (FAHB) a choisi le technicien français pour son expérience à l’échelle africaine et mondiale pour l’objectif de qualifier les Verts au prochain Mondial prévu en Egypte en 2021. Mais, comme l’a si bien dit le gardien de but international, Abdelmalek Slahdji, qui n’écarte pas son retour chez les Verts «Alain Portes n’a pas de baguette magique» avant d’ajouter « la Fédération algérienne doit relancer la sélection nationale en désignant un staff provisoire en attendant, afin d’assurer des stages, avant la venue de Portes ». A noter enfin, au passage que c’est Abdelmalek Slahdji qui est derrière les premiers contacts entre Portes et la Fédération algérienne de handball…