Après plusieurs mises en garde contre toute violation de l’accord de cessez-le-feu à Tripoli qui, d’après l’ONU, compromettrait la stabilité de la capitale et plus important encore, mettrait en danger la vie des civils et de leurs biens, le chef de la Manul et représentant spécial des Nations unies, Ghassan Salamé, a souhaité «le succès et l’application sincère de l’accord», en téléphonant à un chef de tribu de Bani Walid qui a mené la médiation, selon le compte Twitter de la mission. Ghassan Salamé avait, la semaine dernière, annoncé son souhait de pouvoir convoquer prochainement «une conférence nationale en Libye» visant à mettre un terme à la transition et tracer le chemin vers des élections présidentielle et législatives. «Au cours de l’année dernière, nous avons eu des demandes croissantes pour faciliter la tenue d’une conférence nationale. Nous essaierons de la convoquer dans les semaines à venir», avait-il dit lors d’une liaison vidéo avec le Conseil de sécurité. «A travers le pays, les Libyens, femmes et hommes, se réuniront en un lieu pour décider comment la nation mettra un terme à la transition» en cours, a-t-il ajouté, rappelant que ce processus inclura la possibilité d’un référendum sur un projet de constitution.
Une fois établi entre les principaux acteurs «un nouveau consensus sur un calendrier national pour reconstruire un Etat civil libyen uni, nous serons en mesure de fixer une date et un lieu», avait expliqué Ghassan Salamé en soulignant l’importance pour la communauté internationale et les Libyens de se concentrer sur le sud du pays, «où les conditions se détériorent à une vitesse alarmante». L’émissaire avait aussi indiqué espérer pouvoir ouvrir un bureau de l’ONU dans cette région (sud) «cette année». L’ONU rouvrira un bureau à Benghazi (est) «à la fin de ce mois», a-t-il aussi dit.Pour rappel, la Libye est en proie au chaos depuis la chute de l’ancien régime avec deux gouvernements parallèles, le gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé dans la capitale Tripoli, et un autre basé dans l’est du pays et deux Assemblées.(Source APS)