L’ASM Oran est plus que jamais dans la tourmente après avoir hypothéqué ses chances de maintien en Ligue deux de Football Mobilis, une situation ayant incité ses fans à interpeller les autorités locales. Le wali d’Oran, ainsi que le directeur local de la jeunesse et des sports (DJS) ont été sollicités dimanche par des groupes de supporters du deuxième club de la ville dimanche au lendemain de la défaite à domicile des «Vert et Blanc» face à la JSM Béjaïa (2-1), dans le cadre de la 18e journée. Les supporters mécontents n’ont pu néanmoins rencontrer les deux responsables en question, qui étaient en mission de travail à Alger, mais ont transmis leur message au secrétaire général de la wilaya qui les a reçus, et par lequel ils souhaitent l’intervention des autorités locales pour sauver leur équipe du danger qui le guette.
«Départ collectif de la direction actuelle » exigé
Leur principale revendication, selon leurs représentants abordés par l’APS, étant «le départ collectif de la direction actuelle du club», à laquelle ils imputent la responsabilité des déboires de la formation de «M’dina J’dida» depuis trois années, soit depuis sa relégation en Ligue 2. En fait, ce n’est pas la première fois que ces mêmes supporters montent au créneau pour réclamer le départ des dirigeants. La saison passée, ils se sont également mobilisés en organisant des sit-in devant le siège de la DJS pour la même cause, mais en vain. A l’époque, les «Asémites» jouaient également leur survie dans le deuxième palier. Pendant l’audience que leur accordée le secrétaire général de la wilaya d’Oran, les représentants des supporters ont également pressé les autorités locales pour affilier le club à une entreprise publique, comme elles sont en train de le faire avec l’autre équipe de la ville, le MC Oran, dont le rachat de la majorité de ses actions par «Hyproc Shipping» devrait avoir lieu prochainement. Le wali d’Oran, Mouloud Cherifi, avait promis dernièrement d’enclencher un processus du même genre au profit de l’ASMO, et ce, en marge de la signature d’un contrat de partenariat entre le MCO et «Hyproc Shipping» (filiale de Sonatrach), rappelle-t-on. Par ailleurs, la reprise des entraînements de l’ASMO ne s’est pas effectuée dans le calme, après avoir été perturbée par la présence de dizaines de fans venus demander des explications aux joueurs et leur staff technique sur les déboires de l’équipe qui risquent de l’envoyer en division nationale amateur en fin de saison. Avant la 19e journée, au cours de laquelle les Oranais rendront visite au MC Saïda, un autre club menacé de descente, l’ASMO occupe depuis la précédente journée la 14e place au classement, devenant par là même troisième potentiel relégable. n