L’asphyxie a causé la mort de plus de 30 personnes depuis le début de l’année. C’est ce qu’ont indiqué les services de la communication de la direction générale de la Protection civile. Encore une fois le monoxyde de carbone a fait son lot de victimes avec un bilan lourd, enregistré par les services de la Protection civile, durant les quatre derniers jours, à savoir du 14 au 17 janvier dernier, avec un bilan lourd de neuf personnes décédées.

Ainsi, 31 personnes ont trouvé la mort, asphyxiées par le monoxyde de carbone (CO) depuis le début de l’année, selon la Protection civile. Les mêmes services ont eu aussi à secourir 224 personnes incommodées par les émanations de gaz.
Devant un bilan aussi lourd, les services de la Protection civile, qui appellent les utilisateurs d’appareils de chauffage et chauffe-bains, « à redoubler de vigilance », incombent ces pertes humaines aux « erreurs de prévention en matière de sécurité, à l’absence d’une bonne aération, ainsi qu’à la mauvaise utilisation de ces appareils », mis en cause dans de nombreux cas signalés.
D’autant, que la baisse de température favorise l’utilisation massive de ces dispositifs qui requièrent une grande attention de la part de leurs utilisateurs, avertit la même source. Les citoyens sont par conséquent appelés à élever « le niveau de prudence et de vigilance », exigé et à respecter les consignes de sécurité, afin de préserver leur vie et les dommages qui peuvent être générés.
Les services de la Protection civile rappellent dans ce contexte le dispositif de sécurité à respecter pour éviter des accidents dramatiques et insistent sur la nécessité de « laisser ouvertes les prises d’air du logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage et d’aérer au moins 10 minutes par jour les pièces occupées, au moment de l’utilisation des dispositifs de chauffage ».
Tout utilisateur de ces appareils est tenu, par ailleurs, de les entretenir et les régler régulièrement par un professionnel, de ne pas les utiliser dans des pièces dépourvues d’aérations, et de ne pas se servir de moyens de chauffage traditionnels tels que « tabouna » ou d’appareils de cuisson pour se réchauffer.
Les services de la Protection civile, qui interpellent, en outre, les utilisateurs de véhicules sur les dangers d’asphyxie encourus, en laissant le moteur d’une voiture en marche, dans un garage fermé, et rappellent au citoyen la nécessité de recourir au numéro d’appel de la Protection civile (14), pour toute urgence, en précisant l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace.n