La Fédération internationale de football (FIFA) «discute et étudie la faisabilité» d’élargir à 48 le nombre de participants dès la Coupe du monde 2022 au Qatar, a assuré le président de la FIFA Gianni Infantino, évoquant la possibilité de «jouer quelques matches dans des pays limitrophes».

La prochaine Coupe du monde 2022 au Qatar comptera-t-elle 48 pays ? Cette possibilité a été évoquée par le président de la FIFA, Gianni Infantino. «On pense qu’élargir à 48 équipes le nombre de participants au Mondial-2026 est une bonne décision, et on étudie la possibilité de le faire dès 2022. Les Qataris se sont montrés très ouverts à l’idée d’étudier cette question», a dit Gianni Infantino lors d’une conférence de presse, à l’issue de trois jours de sommet exécutif de la FIFA à Marrakech, la capitale touristique du Maroc.
Quid de la situation
dans le Golfe ?
«La majorité des fédérations souhaiterait que cela se fasse. Mais il faut voir si c’est possible niveau organisation. Bien sûr que ça va être difficile d’organiser une Coupe du monde à 48 équipes seulement au Qatar. L’idée serait d’organiser quelques matches dans des pays limitrophes», a insisté le patron de la FIFA.
Mais le Qatar est au centre d’une crise diplomatique majeure avec certains de ses voisins, Arabie saoudite en tête, ce qui complique la possibilité d’organiser des rencontres dans les pays limitrophes. «Vous connaissez la situation dans le Golfe. Après, nous sommes dans le foot et pas dans la politique. Nous pouvons voir ce qu’on peut obtenir», a-t-il ajouté. Nasser Al-Khater, secrétaire général adjoint du comité d’organisation du Mondial 2022, avait rappelé mercredi qu’aucune décision ne pouvait être prise sans l’accord du Qatar.
Candidature Maroc – Espagne – Portugal : «Joli message»
Le président de la FIFA est par ailleurs revenu sur son projet de rendre la Coupe du monde des clubs «beaucoup plus intéressante». «On veut en faire une véritable Coupe du monde, avec peut-être 24 équipes pour commencer, de tout le continent (contre 7 actuellement). Les meilleures équipes sont en Europe, mais il nous faut des équipes du monde entier. On va en faire une vraie Coupe du monde, comme la Coupe du monde des équipes nationales», a promis M. Infantino. En réponse à une question sur la possible candidature commune Maroc/Espagne/Portugal pour organiser le Mondial 2030, Gianni Infantino a qualifié ce projet de «très intéressant», parce qu’il envoie «un joli message», mais a rappelé «son devoir de rester neutre en tant que président de la Fifa pour laisser toutes les candidatures s’épanouir». Le tournoi sera en 2030 le «Mondial du centenaire», un siècle tout juste après la première Coupe du monde organisée et remportée par l’Uruguay, qui a par ailleurs annoncé sa candidature conjointe avec l’Argentine et le Paraguay pour 2030. La Bolivie s’est dite prête à rejoindre le trio sud-américain.La Grèce, la Bulgarie, la Roumanie et la Serbie envisagent également une candidature commune pour organiser la compétition, au même titre que le Royaume-Uni et l’Irlande. n