Le Musée public national maritime a annoncé, jeudi dernier à Alger, la découverte de «23 canons remontant à l’époque ottomane » sous les eaux du site Rocher Blanc, situé à El Hamdania à Cherchell,dans la wilaya de Tipasa (à l’ouest d’Alger)

, où sont actuellement menés les travaux de réalisation du plus grand port algérien. Dans le cadre de l’exposition au palais de la culture autour du bilan d’échantillonnage effectué par son établissement sur le terrain, la directrice du musée, Dr. Amel Mokrani-Boukari a indiqué qu’une équipe de plongeurs, relevant du même musée, a découvert des canons en fer sous les eaux du site le Rocher Blanc, «presque de même forme et de même taille, à une profondeur ne dépassant de six mètres environ », rapporte l’APS. En 2016, le musée était au courant de l’existence de ces canons, signalée par la population locale. S’ensuivront alors les opérations de levées archéologiques en 2018, au milieu des craintes, à l’époque, de voir surgir un risque que faisaient courir les travaux du nouveau port, dont la réalisation avait été décidée par le gouvernement fin 2015. Pour sa part, le conservateur du patrimoine au musée, également plongeur ayant pris part dans l’opération de recherches, Nadjib Benaouda, a indiqué que la découverte de ces canons qui remontent à l’époque ottomane, « a été, réalisée sur la base d’informations fournies par un habitant local ». La mission du musée consiste actuellement à protéger ces canons, tant sur le site ou en les déplaçant à un autre site subaquatique, loin du port, vu que leur repêchage exige du temps en plus du manque de moyens en la matière. Suite à ces découvertes, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a précisé que les opérations de recherches archéologiques subaquatiques, «concerneront prochainement plusieurs villes algériennes côtières» connues pour leurs ports anciens, comme Cherchell, El Kala et Mostaganem. Affirmant que les chargés du nouveau port «sont très compréhensifs concernant la nature de la région patrimoniale», M. Mihoubi s’est dit «confiant» quant au soutien qu’ «apportera la Marine algérienne dans ce domaine, au regard de ses énormes potentialités ».