Le commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oran, le lieutenant-colonel Abbabsa Milmoud a annoncé, mercredi, que ses services ont démantelé, l’année dernière, pas moins de 30 réseaux d’émigration clandestine par voie maritime et arrêté plus de 50 passeurs

et organisateurs de ces voyages. Animant un point de presse pour présenter le bilan de ce groupement de l’année 2018, le même responsable a souligné que plusieurs tentatives d’émigration clandestine par la mer ont été déjouées en 2018 alors que 30 réseaux locaux ont été démantelés et 55 passeurs arrêtés. La même année a vu le traitement de plus de 145 affaires d’émigration clandestine par la mer et l’arrestation de 261 suspects dont 55 écroués. Une augmentation du nombre de ces affaires a été relevée cette année par rapport à 2017 au cours de laquelle 132 affaires ont été traitées, 18 réseaux démantelés et 133 mis en cause arrêtés dont 35 personnes incarcérés. Le même officier supérieur a ajouté que plusieurs tentatives d’émigration clandestine de 1 160 personnes, des nationaux et des étrangers, ont été mises en échec. Il a été procédé également à la saisie de 55 zodiacs, 51 embarcations en bois, une autre en polyester, 92 moteurs et 5 GPS. Le commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oran a qualifié ces résultats de «très positifs» et rendus possibles grâce à la coordination des divers intervenants sur le terrain.n