C’est au cours d’un important regroupement au niveau du groupement territorial d’El Tarf que le lieutenant-colonel a dressé, en présence d’un parterre de journalistes et correspondants accrédités, le bilan des activités de l’année 2018. Abordant la circulation routière, le responsable de service a annoncé

que les accidents de circulation routière ont baissé au cours de l’exercice précédent de 35,6% par opposition à 2017. Ainsi donc, il a évoqué 59 accidents qui ont fait 19 morts ce qui revient à dire que la diminution est de 32 accidents. Ces accidents ont causé la blessure de 94 contre 170 soit 76 blessés de moins. Au cours de 2018, les agents de la circulation routière du regroupement de la gendarmerie d’El Tarf ont animé 28 campagnes de prévention dédiées aux piétons et aux automobilistes où plusieurs recommandations ont été données afin de tenter de minimiser les accidents. Le commandant du groupe a mis en exergue les efforts déployés pour lutter d’une manière efficace contre ce phénomène qui fait toujours des victimes et endeuille des familles laissant des veuves et des orphelins. Pour ce faire, 19 147 patrouilles et 16 607 barrages ont été mis en place au cours de l’année 2018 contre 14 338 patrouilles et 14 514 barrages en 2017 avec le concours des brigades motorisées.

Les éléments de ces brigades ont relevé 4 331 infractions liées au non-respect du code de la route contre
4 190 contraventions en 2017 où ont été retirés 39 426 permis de conduire. Sur le volet de la lutte contre la criminalité, la police judiciaire de ce corps constitué a traité 1 825 affaires en 2018 contre 1 401 soit une augmentions de 424 affaires représentant 30,26%. Pour le maintien de l’ordre, le groupement a pris toutes les dispositions en multipliant les points de contrôle. Selon les mêmes orateurs 1 924 personnes ont été arrêtées en 2018 contre 1 460 seulement en 2017 qui se sont soldés par 130 incarcérées et 1 779 ont été acquittées. Par ailleurs, plusieurs autres affaires de police judiciaire ont été traitées, notamment falsification de documents et de billets de banque de 200, 500,
1 000 et 2 000 dinars, 13 affaires contre 1 seul affaire en 2017. Les mêmes services ont saisi 5,700 kg de corail en 2018 contre 74,570 g en 2017 soit une différence de
68,870 kg.
Enfin en ce qui concerne la fraude fiscale, les agents des différentes brigades ont fait avorté plusieurs tentatives. 9 705 dinars tunisiens et autres devises ont été saisis lors d’un contrôle de routine, dans lesquelles ont été impliqués 13 individus de diverses nationalités, 10 ont été condamnés et 3 autres libérés. Les éléments du regroupement de gendarmerie ont eu au cours de cette même année à traiter plusieurs autres affaires liées à la protection des biens des personnes et à assurer leur sécurité. n