Reporters : Comment s’annonce la période  des soldes ?

Daoui Besma : Nos directions de commerce de wilaya nous transmettent leurs rapports sur cette période. En ce qui concerne les wilayas où la période a déjà commencé, jusqu’ici les rapports qui nous sont parvenus attestent que tout se déroule bien si ce n’est quelques irrégularités sans incidences graves décelées auprès de certains commerçants. Je parle ici de commerçants qui ne possèdent pas d’autorisation pour pratiquer les soldes en cette période. Nos agents de contrôle sur le terrain demandent au commerçant contrevenant de se soumettre à la réglementation en vigueur. C’est-à-dire de déposer une demande en bonne et due forme tout en l’assurant que s’il remplit les conditions l’autorisation lui sera accordée quand bien même la période des soldes a débuté.

A propos de période, comment expliquez-vous que les dates ne sont pas uniformes ?

Cela relève de l’autorité du wali, seul habilité à fixer la date exacte du début de la période. Une fois fixée, la direction de commerce de wilaya informe les commerçants et leur communique la démarche à suivre pour obtenir l’aval de l’administration territorialement compétente.

Parlez-nous un peu plus de la réglementation en vigueur…

Le décret exécutif du 18 juin 2006 fixe les conditions et modalités de réalisation des ventes en soldes, des ventes promotionnelles, des ventes en liquidation de stocks, des ventes en magasins d’usines et des ventes au déballage. Le décret prévoit également les conditions et les procédures légales relatives aux peines infligées aux commerçants contrevenants si ces derniers sont interceptés par les agents de contrôle et de la répression des fraudes de la direction de commerce.

On dit que la période des soldes a un double intérêt, mais reste subordonnée à l’honnêteté  des commerçants  partie prenante. Quel est votre avis ?
Je tiens à rappeler que l’organisation de ces ventes en soldes constitue une opportunité importante pour les commerçants, afin de promouvoir leurs activités et offrent aux consommateurs l’occasion de bénéficier d’un choix plus varié et à des prix promotionnels de divers biens et services. Comme je peux avancer que beaucoup de consommateurs attendent ces périodes pour effectuer leurs achats afin de bénéficier des réductions proposées.

Justement, de nombreux citoyens avec qui nous avons pu nous entretenir sur cette période n’ont pas hésité à nous dire que, parfois, ils doutent fort que ce sont de véritables soldes que pratiquent les commerçants en affichant des rabais allant jusqu’à 60%, voire même 70%…

Certes, les commerçants peu scrupuleux font dans l’arnaque, car n’hésitant pas à mettre en évidence des étiquettes barrées signalant un démarquage des prix. Mais une fois à la caisse, c’est un tout autre prix qui est demandé qui ne correspond nullement à celui indiqué sur l’étiquette barrée. Devant ces dérives, qui est le mieux placé pour mettre à nu l’arnaque si ce n’est le citoyen témoin de la tromperie ? Mais toujours est-il que les agents de contrôle intensifient les inspections visant à déceler tous dépassements éventuels commis par les commerçants et éviter une concurrence «déloyale» notamment ceux la pratique de fausses soldes.
Devant ces tentatives d’arnaques, quels conseils avez-vous à donner aux amateurs et amatrices de bonnes affaires à réaliser lors de la période des soldes ?
Je leur dirais tout simplement d’être vigilants, c’est-à-dire qu’avant de passer à la caisse s’assurer que l’article est bel et bien soldé. En somme, de procéder à une plus large prospection.n