La ministre de l’Education nationale Nouria Benghebrit associe tous les syndicats au dialogue sur les questions intéressant le secteur. Elle a réaffirmé, hier, son engagement à dialoguer avec tous les syndicats de son secteur.

Dans une déclaration à la presse, en marge de la célébration de la Journée nationale de la commune à l’école La liberté, Mme Benghebrit a indiqué que le ministère veillait « à consulter et à associer tous les syndicats aux séances de dialogue » autour des questions intéressant la famille de l’éducation et le secteur, affirmant que les portes du ministère demeuraient « ouvertes » à la concertation avec les partenaires sociaux autour de ces questions. Le ministère de l’Education n’opte pas pour un mode de « gestion unilatérale » du secteur, a-t-elle fait savoir, réaffirmant la pleine disponibilité de la tutelle « au dialogue et à la concertation » avec les syndicats de l’éducation, dont certains avaient appelé à une grève nationale à partir de la semaine prochaine. « Près de 98% des propositions, pertinentes d’ailleurs, formulées par les syndicats ont été prises en considération », a souligné la ministre, relevant, toutefois, l’impossibilité de satisfaire certaines revendications. Pour rappel, le collectif des syndicats autonomes du secteur de l’Education, qui compte six syndicats, avait appelé, il y a 15 jours, à une grève nationale le 21 janvier, suivie de plusieurs sit-in devant les directions régionales de l’Education. Lesdits syndicats ont décidé de recourir à nouveau à la grève, arguant que le ministère avait refusé « le dialogue autour de la plateforme de revendications » portant essentiellement sur la révision du statut particulier du secteur, le respect de la liberté de l’activité syndicale et la révision de la loi sur la retraite