Le secrétaire général du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) Si El-Hachemi Assad était, hier, l’hôte du Forum d’El Djoumhouria, le quotidien oranais et régional de langue arabe. Il a affirmé à cette occasion que les festivités du Nouvel an amazigh, cette année, ont pris un cachet « particulier » et « exceptionnel ».

L’adhésion aux fêtes ainsi qu’aux activités qui ont eu lieu partout dans le pays augurent d’une dynamique prometteuse, selon M. Assad, qui a souligné l’avancée importante en matière de consécration du champ de l’amazighité dans notre pays.

Le numéro 1 du HCA a tenu, également, à rendre hommage à l’association culturelle « Numidia » pour le travail qu’elle entreprend pour l’enseignement et la promotion de la langue amazighe dans la wilaya d’ Oran, avant d’exprimer sa fierté et sa vive émotion devant l’hommage rendu par le Haut-commissariat au moudjahid et homme de culture Abdellah Hamane pour son travail dans le champ des études sur la dimension berbère de notre histoire et culture. Abdellah Hamane, disparu en septembre 2018, reste connu pour être l’un des défenseurs de la culture amazighe et l’un de ses promoteurs dans la wilaya d’Oran depuis de longues années.
Arrêté en 1956 pour sa participation à une action fidaï à Sidi Bel Abbès, il fut condamné à dix années de prison et connaîtra la torture ainsi que les affres et les conditions inhumaines d’incarcération dans plusieurs centres de détention de l’ouest du pays. Après l’Indépendance, il s’adonnera au métier de couturier tout en se consacrant à la création culturelle en produisant des pièces de théâtre, des poèmes, des traductions d’œuvres universelles en tamazight. Parfait trilingue, Abdellah Hamane a également contribué à la création de l’association culturelle «Numidia», versée depuis des années, comme on l’a fréquemment souligné hier au forum d’El Djoumhouria, dans la promotion et le développement de tamazight dans la wilaya d’Oran.