Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale, Ali Shamkhani, a affirmé hier que les Etats-Unis ont demandé officiellement l’ouverture de nouveaux pourparlers avec l’Iran au sujet de l’accord nucléaire de 201

5 dénoncé et quitté en mai 2018 par Washington, ont rapporté des médias locaux. M. Shamkhani, qui est également conseiller du guide suprême de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, a indiqué avoir été contacté en décembre dernier en Afghanistan par des membres de l’administration américaine en vue de nouvelles négociations bilatérales, a rapporté l’agence de presse iranienne Tasnim. «Lors de ma visite à Kaboul, le mois dernier, les Américains (…) ont demandé l’ouverture de pourparlers», a déclaré Ali Shamkhani, sans donner plus de précisions à ce sujet. M. Shamkhani s’était rendu à Kaboul pour y rencontrer des représentants des Talibans «dans le but de réduire les problèmes de sécurité en Afghanistan». Le gouvernement afghan a été informé de ses discussions avec les talibans, a-t-il ajouté. L’Iran avait déjà rejeté une offre de dialogue proposée par les Etats-Unis après la réintroduction des sanctions visant notamment son économie. La République islamique a indiqué avoir décliné huit demandes d’entretien entre le président américain Donald Trump et son homologue iranien, Hassan Rohani, notamment à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies, en septembre 2017. «Notre pays ne cédera jamais aux pressions cruelles des Etats-Unis. Nous ne nous plierons jamais aux exigences de ceux qui parlent la langue des sanctions et construisent des murs plutôt que des passerelles», a souligné lundi Bahram Qasemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. n