Les capacités théoriques de production de la mine de feldspath d’Aïn Babar, dans la commune de Séraidi sont estimées à près de 50 000 tonnes/an, a-t-on appris auprès des services de la direction de l’industrie et des mines.

S’étendant sur une superficie de 33 hectares exploitables en surface, la mine d’Aïn Babar, inexploitée pendant plus de 20 ans pour des raisons sécuritaires, a dû attendre jusqu’en 2016 pour redevenir opérationnelle, selon la même source. Nichée au cœur de l’Edough, cette mine recèle d’importantes réserves de feldspath qui est notamment utilisé en céramique et dans la fabrication de carrelages, a-t-on noté. Ce minéral est également utilisé par de nombreuses industries et entre aussi dans la composition de l’emballage en verre (bouteille) et de la faïence, a-t-on expliqué. Le secteur de l’industrie et mines s’attend « à voir l’arrivée de nombreux investisseurs en 2019 », pour développer et valoriser l’exploitation du gisement d’Aïn Babar afin de satisfaire d’abord la demande nationale, « actuellement de l’ordre de 10 000 tonnes/an puis investir le marché international ». Les projets d’investissements pour l’exploitation du feldspath ouvrent « d’importantes perspectives » de développement économique dans cette région montagneuse, notamment en matière de création d’emplois directs et indirects, ont souligné les responsables du secteur de l’industrie et des mines. n