La ville de Tamanrasset accueille, à l’initiative de l’association «Sauver l’Imzad», la première édition du Colloque international « Pratiques sportives traditionnelles et tourisme culturel durable », du 7 au 12 janvier, avec la part  belle consacrée aux pratiques sportives ancestrales à l’instar du tachkoumet, takouba, tabilente et maâbza

La capitale de l’Ahaggar accueille, dès aujourd’hui et jusqu’au 12 janvier, le colloque international «Pratiques sportives traditionnelles et tourisme culturel durable » organisé par l’association « Sauver l’Imzad » et parrainée par les ministres de la Jeunesse et des Sports et celui du Tourisme et de l’Artisanat, avec le soutien des autorités locales de la wilaya de Tamanrasset. Au programme, une palette d’activités alliant les différentes facettes du patrimoine ancestral du Grand-Sud algérien des sports traditionnels à la musique avec tout un volet académique ainsi qu’un dédié aux arts plastiques.
Dans la présentation de cet événement, la présidente de l’association « Sauver l’Imzad», Farida Sellal, met en relief l’importance d’un tel événement en soulignant que «les pratiques sportives traditionnelles font partie de cette masse énorme d’histoire commune. Ensemble, nous allons participer à préserver cette aventure commune. Le tourisme culturel durable est un levier qui saura allier la tradition et la modernité au bénéfice des valeurs de l’humanité des hommes». C’est dans cet esprit de valorisation et de préservation de ce legs ancestral que le coup d’envoi de la cérémonie d’ouverture sera marqué, dès 15 heures, par une exhibition de méharistes avec des tirs de baroud, une démonstration de takouba, un sport traditionnel du Sahara, et des déclamations de poèmes accompagnées de musique exécutée par les joueuses d’imzad, cet instrument de musique typiquement féminin et saharien classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette cérémonie sera clôturée par l’organisation d’une course de dromadaires de dix kilomètres dont la ligne est Dar El Imzad, siège de l’association qui œuvre à la préservation et à la transmission du patrimoine de la région.
Le volet académique de cette manifestation débutera dès la matinée du 7 janvier, avec plusieurs axes de réflexion à travers des conférences animées par des spécialistes algériens et étrangers à la salle de conférences « Dar Imzad». Cette première journée sera consacrée à la thématique principale dédiée à «la description et l’analyse des jeux sportifs traditionnels » marquée par notamment des conférences, intitulées «Identités culturelles et universelles des jeux traditionnels» du professeur Pierre Parlebas, « Les jeux traditionnels cognitifs : diffusion, structure, classification» présentée par le professeur Michel Boutin ou « Jeux traditionnels algériens, richesse d’un patrimoine» du professeur Ahmed Torki.
Les rencontres thématiques se poursuivront tout au long de la journée du 10 janvier et seront axées sur « les jeux et sports et enjeux identitaires » ainsi que « l’apport des pratiques sportives traditionnelle » dont les retombées économiques en matière de développement touristique culturel durable. Les conférences seront entre autres animées par les professeurs Bertrand During, Abderrahmane Ayoub, Farid Yaïci et Pierre Augier, suivies de débats en présence de l’éminent l’anthropologue Slimane Hachi. Parmi les invités de marque sera également présent le P-DG de l’Office national du tourisme (Onat) Noureddine Sid qui abordera « le tourisme saharien en Algérie ». Tous les jours de la manifestation seront marqués par des exhibitions et des compétitions de sport traditionnel pratiqué par les Touareg et les habitants du Grand-Sud algérien, à l’instar de tachkoumet, takouba, tabilente (lutte touarègue) et maâbza (lutte de Béchar).
Dar El Imzad accueillera également une exposition d’arts plastiques avec la participation de brillants artistes dont Houria Benamara, Abderrezak Hafiane, Rima Kerkebane, Moncef Mechiche et Naïma Lounes. Pour allier la culture au sport, les organisateurs ont tenu à organiser, durant ce colloque, un concours «Messas N’Imzad» qui élira la meilleure joueuse d’Imzad.
Tout au long de cette première édition, les soirées baptisées « Les nuits bleues » débuteront dès 21heures et seront dédiées aux déclamations de poésie et des concerts à l’instar des célèbres joueuses d’imzad, Khoulen et Nighat et des chanteuses Hasna El Bécharia et Badi Lalla. La soirée du 11 janvier sera, quant à elle, dédiée à la célébration du « Agalay Nawatay » Nouvel an amazigh.
La soirée de clôture du 12 janvier sera pour sa part, dédiée à feu Seddik Khettali, cofondateur de l’association Sauver l’Imzad, décédé le 12 janvier 2018 et sera marquée par plusieurs activités tout au long et de la journée dont la remise des œuvres des artistes au musée de l’imzad, remises de diplômes honorifiques au différents participants et une soirée artistique non-stop animée par les groupes Imzad, Déserts Blues et Sahara Rock. n