Le parti du Front de libération nationale (FLN) s’attelle à préparer un congrès rassembleur et surtout à la hauteur des aspirations de ses militants, a affirmé, hier un communiqué signé par le coordinateur de sa direction intérimaire, Mouad Bouchareb, qui s’est félicité, par ailleurs, des résultats obtenus par le parti lors des dernières élections sénatoriales.

Qualifiant ainsi le prochain congrès du parti d’un rendez-vous politique important et d’une étape charnière dans la vie du parti,
M. Bouchareb a estimé que le défi consiste à tenir un congrès « rassembleur et à la hauteur », ce qui nécessitera, la réunion des meilleures conditions pour le tenir dans l’unité et la cohésion ». M. Bouchareb, qui intervenait, ajoute le communiqué, lors d’une réunion du secrétariat de la direction provisoire du parti, consacrée à une évaluation des résultats de l’ancien parti unique aux élections sénatoriales, la préparation liée au congrès ainsi que les différents événements ayant marqué la scène politique nationale ces derniers jours. M. Bouchareb a indiqué, à cette occasion, que l’instance qu’il préside «avait entamé, depuis son installation sur décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ses missions selon une vision claire visant à réhabiliter les militants, donner du sang neuf au rang du parti en renforçant sa cohésion ». Il a relevé, dans ce sens, que les résultats positifs à l’occasion des dernières sénatoriales, dans lesquelles le parti s’est adjugé 31 sièges au niveau du Sénat, sont le fruit de cette vision.
M. Bouchareb a exprimé, à ce propos, sa satisfaction suite à ces résultats, qu’il a qualifiés « d’importants à tout point de vue » et de « jamais vus depuis la création du Conseil de la nation», soulignant le «rôle vital» que joue la Chambre haute du Parlement depuis la révision constitutionnelle de 2016. On l’aura ainsi bien compris que l’ancien parti unique retrouve petit à petit ses couleurs après la crise qui l’avait secoué l’année passée dans le sillage du blocage de l’Assemblée populaire nationale soldée par la destitution de son président Saïd Bouhadja, suivi par le limogeage de son ex-secrétaire général, Djamel Ould Abbès.
La nouvelle direction provisoire est manifestement tenue de réunir la préparation du congrès extraordinaire du parti au bout duquel seront installées les nouvelles structures organiques du FLN. Mais d’ores et déjà, le rendez-vous des sénatoriales vient de lui conférer un regain de vitalité non négligeable à l’heure où l’ensemble des partis politiques se cherchent.
Il faut rappeler que le Conseil constitutionnel avait proclamé vendredi soir les résultats définitifs des élections sénatoriales tenues le 29 décembre dernier qui ont renforcé le succès du FLN par deux autres sièges, ce qui lui donne un total de 31 nouveaux élus au Sénat. Par les chiffres et sur les 47 wilayas, le FLN remporte 31 sièges, le RND 10 sièges, le FFS 2 sièges, Front El-Moustakbal 1 siège, les indépendants 3 sièges. Le vote concernant la wilaya de Tlemcen sera refait dans les jours qui viennent.