Les services de la DCP ont effectué plus de 80 interventions en vue de retirer le produit « Amila » du circuit commercial. L’opération qui se poursuit toujours s’est soldée par le retrait de 3 106 sachets de poudre de jus de ladite marque dont la valeur marchande est estimée à 75 465 DA, selon la direction du commerce de Tlemcen. A Alger, il a été procédé à la saisie de 12 tonnes de cette poudre suspecte.

Pour rappel, l’affaire a éclaté suite à une alerte lancée en début de décembre 2018 par la direction de l’Education nationale de la wilaya d’El Bayadh qui a adressé une note aux directeurs d’établissement des différents paliers pour une large campagne de sensibilisation visant à mettre les élèves en garde contre la consommation de la poudre de jus de marque « Amila » suite à des analyses de laboratoires qui ont décelé du présence d’une substance alcaloïde, en l’occurrence la pyrazole, ayant des effets psychotropes. Cet alcaloïde est, selon les scientifiques, une substance organique, basique, azotée, généralement hétérocyclique, d’origine végétale (rarement animale), douée de propriétés physiologiques remarquables (toxiques ou thérapeutiques), telle que la morphine, la nicotine, la cocaïne, la strychnine et la quinine. Le premier responsable de l’éducation d’El Bayadh a accompagné sa correspondance du résultat des analyses effectuées par le laboratoire scientifique de la police de Châteauneuf, à Alger. Fabriqué par la société Promadisor, créée en 2001, et commercialisé depuis plusieurs années et très prisé par les enfants, dont certains n’hésitent pas à snifer ce produit qui s’avère un véritable danger pour la santé mentale des enfants. Dans ce sillage, la direction de la santé et de la population de Tlemcen a mis en garde contre la commercialisation d’un khôl (poudre noire utilisée pour maquiller les yeux) contrefait et dangereux. Dans une instruction envoyée le 28 novembre dernier aux établissements hospitaliers de Tlemcen, la DSP informe qu’un khôl contrefait, sous la marque « Al-Ithmid al-Aswad », est commercialisé dans la wilaya. Il cite, à cet effet, une correspondance de la Sûreté de wilaya, envoyée le 14 novembre 2018. La DSP de Tlemcen explique que ce Khôl contient un taux élevé de limaille de fer, ce qui le rend toxique. Elle appelle ainsi les établissements hospitaliers de la wilaya à prendre les mesures nécessaires pour la prise en charge des cas d’atteinte dus à l’utilisation de ce produit. Il convient de relever que ces deux affaires qui sont liées par un dénominateur sanitaire commun, revêtent deux problématiques, à savoir le domaine de compétence et/ou d’intervention (éducation, santé, commerce) pour « Amila » et la question de coordination et de communication (santé, commerce ou Sûreté) par rapport au « khol ».