Pour lancer 2019, Franck Ribéry s’est fait plaisir à Dubaï en s’offrant une entrecôte recouverte de feuilles d’or et préparée avec style par Salt Bae. Il n’en fallait pas plus pour qu’une petite polémique liée au prix du plat éclate,

commentée à sa façon par l’intéressé. L’entrecôte de la discorde. Franck Ribéry gagne beaucoup d’argent et il en fait ce qu’il veut. Le monument français du Bayern Munich a par exemple décidé de commencer 2019 par une visite dans le restaurant dubaïote de «Salt Bae», alias Nusret Gökçe, le roi turc de la viande et star d’Internet pour son salage sans pareil. Le vice-champion du monde 2006 s’y est fait plaisir en optant pour une entrecôte recouverte de feuilles d’or préparée avec style. «Pas de meilleure façon de commencer l’année qu’une pincée de sel et une visite à mon frère turc», a posté Ribéry sur Instagram. Jusqu’ici, tout va bien. Sauf que le prix du plat a déclenché une polémique. Bild a évoqué une somme de 1200 euros – dont 1000 euros pour la seule fine couche de métal précieux – reprise par de très nombreux médias français. Un prix que certains ont jugé indécent, à l’image de l’animatrice de télévision Audrey Pulvar. «Si vous ne savez pas quoi faire de votre argent, il reste plein de causes à financer et soutenir, dans le monde», a écrit sur Twitter celle qui avait fait parler d’elle fin 2012 pour ses lunettes à… 3300 euros. Un petit peu de bruit pour pas grand-chose ? C’est possible si l’on en croit plusieurs Twittos qui ont relayé la photo de la carte du restaurant où s’est rendu Ribéry. On y retrouve effectivement un «Nusret Golden Steak» affiché au prix de 1250, mais il ne s’agirait pas d’euros, mais de dirhams des Emirats arabes unis, ce qui fait redescendre l’addition à quelque 300 euros.