Le Conseil constitutionnel a proclamé vendredi soir les résultats définitifs des élections sénatoriales tenues le 29 décembre dernier et qui confirment la performance du Front de libération nationale (FLN)

, qui a renforcé sa position avec deux sièges supplémentaires, ce qui lui donne un total de 31 nouveaux élus au Sénat en attendant la réorganisation du vote dans la wilaya de Tlemcen, dont le résultat a été invalidé. Par les chiffres et sur les 47 wilayas, le FLN remporte  31 sièges, le RND 10 sièges, le FFS 2 sièges, le Front El-Moustakbal 1 siège, les indépendants 3 sièges.
Le FLN remporte ainsi le vote dans deux autres wilayas, Ouargla et Illizi, dont les résultats provisoires communiqués auparavant donnaient vainqueurs un candidat indépendant et celui du Front El Moustakbal.
«Conformément aux dispositions de l’article 131 (alinéa 2) de la loi organique relative au régime électoral qui prévoit que si le Conseil constitutionnel estime le recours fondé, il peut, par décision motivée, soit annuler l’élection contestée, soit reformuler le procès-verbal des résultats établis et proclamer définitivement le candidat élu», a indiqué le Conseil constitutionnel dans son communiqué.
En conséquence, le Conseil constitutionnel annonce la reformulation des procès-verbaux de dépouillement des wilayas d’Ouargla et d’Illizi, en précisant que Djedia Abdelkader est élu définitivement pour la wilaya d’Ouargla en remplacement de Belhasrouf Salim, et que Madoui Laid est l’élu de la wilaya d’Illizi en remplacement de Maatallah Amar.
Suite à cette proclamation, le FLN renforce sa présence au sein du Conseil de la nation en surclassant nettement son concurrent, le Rassemblement national démocratique (RND), dont les résultats étaient en dessous de ses attentes. Ces résultats donneront sans doute plus de poids au FLN aussi bien dans l’activité parlementaire qu’en dehors des institutions, notamment à l’approche de l’élection présidentielle.
Et à l’évidence, la nouvelle direction de l’ancien parti unique consolide sa place en attendant, bien entendu, de réunir les meilleures conditions pour aller vers le congrès extraordinaire qui dotera le parti de structures pérennes et approuvées par les congressistes. Il faut souligner que l’installation des nouveaux membres élus du Sénat, ainsi que ceux qui seront désignés dans le tiers présidentiel, interviendra dans les prochains jours. Le Conseil de la nation, chambre haute du Parlement, comprend 144 membres, dont les deux tiers, soit 96 membres, sont élus au suffrage universel indirect, parmi les élus des assemblées locales (Assemblées populaires communales et de wilaya) au sein de chaque wilaya, le tiers restant, soit 48 membres, étant désigné par le président de la République.