Radié des rangs du Front des forces socialistes (FFS), en décembre 2018, le député de Béjaïa et ancien chef du groupe parlementaire du parti, Chafaâ Bouaïche, sort enfin de sa réserve et répond aux accusations de la direction.

Le député a assuré, hier, dans une déclaration, avoir toujours payé ses cotisations et qu’il ne trahirait pas l’engagement pris au FFS qu’il en fasse encore partie ou qu’il soit radié. «Tout le monde sait que j’ai toujours été de ceux qui condamnent haut et fort les élus qui refusent de payer leurs contributions. Aussi, il n’a jamais été question pour moi de trahir un engagement pris devant les militantes et les militants du FFS», explique Chafaâ Bouaiche dans son document, adressé aux militantes et aux militants, publié sur sa page Facebook.
Après avoir été suspendu dans un premier temps, en août 2018, pour une période de six mois, la commission nationale de médiation et de règlement des conflits a prononcé en décembre de l’année écoulée la radiation du député, accusé de «dénigrement contre les membres de la direction nationale et de non-paiement des cotisations depuis les élections législatives de mai 2017». Une contribution qui avoisinerait 1 million de dinars, avait-on indiqué. Mais, Bouaïche, qui explique s’être abstenu de réagir immédiatement pour «ne pas perturber notre campagne pour les élections sénatoriales de décembre», a affirmé s’être engagé se conformer au règlement à la fin de sa suspension. «J’ai informé la direction du parti, par courrier électronique, de mon intention de régulariser ma situation dès l’expiration de ma suspension de 6 mois», précise-t-il. «Pourtant, et sans m’avoir entendu au préalable, la commission dite de médiation a prononcé ma radiation et certains en ont profité pour tenter de me salir sur les réseaux sociaux», déplore-t-il.
S’adressant à ses camarades, l’ancien chef du groupe parlementaire du FFS affirme qu’il s’est «acquitté de la totalité de (ses) contributions financières» et assure, dans ce qui semble être un défi à l’actuelle direction du parti, que «radié ou pas, je ne trahirai pas mes engagements envers le FFS qui m’a confié la mission de représenter le plus dignement la population». Comprendre qu’il va continuer à parler au nom du parti qu’il représente à l’APN.<