Un colloque national en hommage au poète, compositeur et grand interprète Matoub Lounès intitulé «L’œuvre de Lounès Matoub ‘revisitée’» est prévu les 23 et 24 janvier 2019 à l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

L’événement, mis en place par un comité scientifique présidé par Dr Saïd Chemakh et un comité d’organisation (le Pr Ahmed Tessa, recteur de l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou est président, et le Pr Moussa Imarazene, doyen de la faculté des lettres et des langues Ummto, est président du colloque), aura lieu à l’auditorium de l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou et abordera deux principaux axes de réflexion : «Relecture(s) des œuvres de L. Matoub à la lumière des diverses théories littéraires : sémiotiques et autres ; Analyse des productions poétiques et leurs rapports avec les contextes socio-historiques. Analyse(s) des diverses adaptations : cinématographique (texte ‘Ttar’), théâtrale… et aussi des traductions/adaptations faites par L. Matoub», mentionnent les organisateurs dans leur présentation du colloque. Ouvert aux enseignants-chercheurs en tamazight mais aussi aux autres départements des lettres et sciences humaines – un appel à participations a été lancé le mois dernier –, ce rendez-vous scientifique (la journée du 24 janvier coïncidera avec le 63e anniversaire de la naissance de Matoub Lounès) tend à apporter une contribution dans le domaine de la recherche universitaire «et de sa pérennité dans le domaine amazigh et de sa littérature en particulier». En outre, dans l’argumentaire du colloque, mis en ligne sur le site de l’Université de Tizi Ouzou, il est précisé (pour souligner l’importance du corpus poétique du grand artiste) que «l’oeuvre poétique et musicale de Lounès Matoub a fait l’objet de quelques études de son vivant. Mais après son assassinat, il y a de cela 20 ans, cet auteur-compositeur a connu un tel engouement qu’il ne passe pas une année sans que la parution d’une publication, une soutenance d’un mémoire, un colloque et autres touchant à la vie et/ou à l’œuvre de L. Matoub, soient annoncés».n