21 527 470 millions de litres de lait cru ont été collectés en 2018 dans la wilaya de Relizane, en légère hausse par rapport à l’exercice précédent, où la production avait avoisiné les 20 000 000 millions de litres,

a-t-on appris auprès de la direction des services agricoles (DSA). Cette bonne performance confirme la tendance haussière opérée par ce segment de la filière lait depuis l’année 2018, qui coïncide avec l’allègement des procédures d’intervention en matière, notamment de renouvellement du cheptel bovin laitier, ainsi que la mise en place de mesures incitatives au profit des professionnels du secteur, a indiqué à notre bureau le chef de service de l’inspection vétérinaire de la DSA, Hadj Ali. Le dispositif de relance de la filière, initié par les pouvoirs publics, s’est traduit, selon ce responsable, par une croissance de la production, passant de près de 49 millions de litres de lait cru, en 2017, pour atteindre le seuil des 94 millions de litres, durant l’exercice 2018, et dépasser, au cours de l’exercice dernier, le cap des 100 millions de litres. Une évolution «comparable » a été enregistrée en matière de collecte de lait avec un volume global de 18 millions de litres collectés au titre de ce même exercice, alors que le taux de collecte global de lait, au niveau de la wilaya, n’excédait pas les 4 millions de litres, en 2008, a fait savoir la même source. La wilaya de Relizane dispose de quatre mini-laiteries et d’une laiterie, alors qu’un nombre similaire d’unités de production et de transformation sont en projet dans la wilaya. On signale, dans ce contexte, que le gros de la production locale de lait cru est vendu à des unités de transformation implantées dans les chefs-lieux de daïra en raison du nombre réduit de laiteries et d’unités de transformation au niveau local. Il a précisé que plusieurs facteurs ont contribué au développement de cette filière et à son maintien à un niveau « assez prometteur », citant notamment l’opération de renouvellement du cheptel bovin laitier, qui a abouti à la modernisation de près de la moitié du cheptel local, estimé à 64 800 bovins, au cours des quinze dernières années. Le renforcement du réseau de collecte a participé également à cet effort de relance, puisqu’on compte actuellement pas moins de 25 centres de collecte, contre 11 centres en 2009, pour une capacité totale de plus de 77 000 litres/jour et 170 petits collecteurs agréés, avec une capacité de collecte globale de 132 000 litres/jour.n