La dernière distribution de logements sociaux à Koléa dans la wilaya de Tipasa n’a pas fait que des heureux. Dimanche matin, ils étaient des centaines de citoyens mécontents à tenir un sit-in de protestation devant le siège de la daïra de Koléa. «Nous avons appris que seules 215 familles sur les 400 que compte le bidonville «Hay Radar» figurent sur la liste affichée par le chef de daïra», confessent quelques candidats malheureux.

Pour le détail, la première liste affichée concernait, bien entendu dans le cadre de l’éradication des bidonvilles, celui surnommé «Hay Radar», situé sur les hauteurs du quartier Mouaz Billel (ex-Saint-Maurice). Cette liste a été rendue publique le 25 décembre dernier, le lendemain, c’était au tour du bidonville Douar Benyamina de connaître le verdict de la commission d’attribution de logements sociaux. Inquiets quant au sort qui leur est réservé, les familles écartées de ces deux listes se sont jointes aux résidents de la cité Saleh (ex-Tafza), un quartier également concerné par le programme d’éradication des bidonvilles, et se sont donnés rendez-vous pour tenir un sit-in qui s’est déroulé sans heurts. En fait, et pour la précision, un dispositif de sécurité a été déployé autour du siège du chef-lieu de daïra afin de parer à d’éventuels débordements. «Nous ne céderons pas», tranche un chef de famille rencontré sur place. Un peu plus loin, un manifestant rapporte que la liste d’attribution relative aux familles de la cité Tafza sera affichée aujourd’hui mercredi.
En tout état de cause, les habitants de la cité Tafza ne l’entendent pas de cette oreille. «Il n’est pas question que nous cédions sur nos logements de la cité Tafza. Nous sommes en possession d’actes de propriété », déclare un citoyen en colère. «Nous n’échangerons pas des actes de propriété contre de simples reçus », poursuit notre interlocuteur. Son compagnon explique qu’un «même et unique appartement à la cité Tafza abrite deux, voire trois familles, présentement ». «Que vont devenir les familles écartées, dans le cas évidemment de voir la cité Tafza rasée et son terrain servir à un projet quelconque», tranche notre interlocuteur.
Dans le cadre de l’éradication des bidonvilles de Koléa, à savoir Hay Radar, Douar Benyamina et Cité Tafza, les autorités locales ont décidé de loger les familles dans la nouvelle cité des 850 logements, au niveau de l’extension Est de la ville de Koléa. n