Les élections sénatoriales qui se sont déroulées avant-hier dans la wilaya de Boumerdès ont confirmé le pronostic fait en faveur du candidat du RND. En effet, le candidat du RND Farid Gharbi a été élu avec une majorité écrasante.

Il a été accrédité de 205 voix contre seulement 127 au candidat concurrent du FLN Sadek Sebaoui. Les élections pour l’unique siège du Sénat se sont déroulées dans de bonnes conditions où les huit candidats dont un indépendant sont issus des partis disposant d’élus dans la wilaya. Le MPA est classé à la 3e place avec 98 voix suivi du FFS avec 30 voix et le RCD avec 21 voix. Le parti El Moustakbel et Elbina n’ont obtenu que 18 voix chacun alors que le candidat indépendant élu à l’APC de Th2nai n’a obtenu que 5 voix. Si la discipline partisane est respectée dans le parti de Mohcine Belabbas, au FFS seulement 30 élus ont voté pour Benameur Belkacem président d’APC de Naciria, candidat du vieux parti d’opposition alors que ce dernier dispose de 47 élus à travers toute la wilaya. Mais il est utile de faire un retour sur cette échéance relative au renouvellement partiel des membres du Conseil de la Nation, dont le déroulement a connu plusieurs bouleversements au sein de certaines formations politiques où les luttes intestines étaient rudes pour la désignation de candidat. Sur un taux de participation de 97% les 585 élus APC et APW ont fait élire le candidat du RND en l’occurrence Farid Gharbi qui succède au défunt Abdelhakim Slimani du même parti politique. Cette échéance électorale a été marquée comme les précédentes par les coulisses de la «Chakara» qui revient sur toutes les lèvres durant toute la campagne électorale pour décrocher l’unique siège du Sénat qui a été toujours remporté par les partis de la coalition. Il est à souligner que le siège du Sénat dans la wilaya de Boumerdès a toujours été remporté par le RND et le FLN.