Le parvis du siège de la Sûreté de daïra d’Ouled Mimoun (chef-lieu situé à 26 km à l’est de Tlemcen) a été le théâtre ce mercredi 26 décembre d’une scène dramatique qui a mis en émoi les passants au moment des faits.

Vers 16 heures, un agent de police âgé de 46 ans a tenté de se suicider sur le perron du commissariat en s’aspergeant d’essence qu’il s’est procurée auprès de la station-service voisine. Avant d’allumer le feu avec son briquet. A la vue de cette quasi torche humaine, des citoyens sont intervenus in extrémis en étouffant le feu avec des vêtements. Alertés, les éléments de la Protection civile ont évacué la victime vers les UMC de l’hôpital de Tlemcen où il est gardé en observation. On ignore si ses jours sont en danger. Le geste désespéré du policier serait lié à un conflit de travail avec son chef hiérarchique. Une enquête a été ouverte par les services de l’inspection régionale d’Oran pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire. Rappelons dans ce contexte qu’en décembre 2012, la police de la localité frontalière de Maghnia avait été secouée par un drame qui a mis en émoi tous les membres de ce corps de sécurité. Un jeune policier trentenaire succomba à ses blessures après son évacuation vers le centre de soins de la ville après avoir reçu une balle dans la tête, à l’intérieur du célibatorium de la Sûreté. Rien ne filtra sur les circonstances exactes de ce drame, suicide, accident ou meurtre ? Dans les années 2000, un agent de la brigade des stups au quartier Fekharrine avait tiré sur son supérieur dans son bureau. Dernièrement, un policier en civil a été délesté de son arme de service lors d’une soirée mouvementée dans le night club « Mirage », au niveau de l’hôtel « Renaissance » de Lalla Setti (Tlemcen).
E. H. T.