Le groupe Sonatrach a signé aujourd’hui deux accords pour le projet de développement en effort propre des champs gaziers de la périphérie de Gassi-Touil à 150 km au sud de Hassi-Messaoud.

Le projet a été scindé en deux contrats confiés à deux sociétés nationales que  sont COSIDER-canalisation et l’entreprise nationale de grands travaux pétroliers  « ENGTP » filiale même du groupe Sonatrach.

Le périmètre  de Gassi-Touil comporte six champs de gaz avec un total de 47 puits. Le projet consiste en la réalisation des réseaux de collecte pour le raccordement et la mise en production des puits en question.

Le premier contrat confié à COSIDER– Canalisation est d’un montant de près de 21 milliards de dinars et sa livraison provisoire est prévue pour décembre 2020. Il consiste à réaliser un réseau de collecte pour le raccordement et la mise en production de 25 puits vers le centre de traitement de Rhourde Nouss, tandis que le deuxième contrat confié à l’ENGTP est d’un montant contractuel qui dépasse les 32 milliards de dinars. Sa livraison provisoire est prévue pour le même délais et il consiste à la réalisation d’un réseau de collecte pour le raccordement et la mise en production de 22 puits vers le centre de traitement de gaz existant au niveau de Gassi-touil.

En marge de la cérémonie de signature, Abdelmoumen Ould Kaddour PDG de Sontrach a affirmé que le groupe qu’il préside compte à travers ce genre de contrats effectués avec des entreprises nationales, arriver à un taux d’intégration de 54 % à l’horizon 2030. Concernant le projet de production du Phosphate en cours actuellement dans l’Est algérien, il dira : « Nous avons signé un contrat et maintenant on cherche un technologue. J’espère qu’on le trouvera d’ici janvier ».

Par : AZIZ LATRECHE