Les élèves du lycée Amar-Boudjelal-M’barek, à Medjana, n’ont eu de cesse d’interpeller les responsables quant à l’état de dégradation qui gagne la cour de leur établissement depuis belle lurette.

Une cour qu’ils jugent « dangereuse » pour la pratique de l’épreuve de l’EPS. Du coup, ils demandent aux responsables concernés d’intervenir pour la réfection de cet espace afin de limiter les risques d’accidents et pouvoir canaliser leur énergie sans risque de se briser un membre. D’ailleurs, plusieurs cas de blessures ont été enregistrés dans cette cour, couverte en gravillons depuis la réception du lycée, voilà plus de trente ans. Par ailleurs, les élèves, comme leurs parents, se demandent pourquoi leur lycée ne dispose pas d’une salle de sports, alors que les autres établissements en sont équipés ? En outre, une source locale nous indique qu’une salle de sports a été programmée depuis longtemps, sauf que le projet s’est heurté à la période de restriction. Dernièrement, fait savoir encore notre interlocuteur, le projet a été relancé suite au dégel de certaines infrastructures des établissements scolaires pour la réalisation d’une salle de sports au lycée Boudjelal, pour en finir une fois pour toutes avec les déboires de la cour de récréation. A noter que le lycée en question est parmi les plus anciens au niveau de la wilaya. Avec son régime d’internat, il accueillait pendant longtemps des élèves venant des deux daïras du nord, à savoir Medjana et Djâafra. Après tant d’années de bons et loyaux services, une cure de jouvence s’impose pour restaurer un établissement qui a vu défiler des milliers de lycéens. M. A.