Absolument injouable depuis plusieurs semaines, James Harden était encore bouillant cette nuit. Ses 45 points ont permis à Houston de décrocher une troisième victoire consécutive en battant Boston (127-113). Et voilà le barbu revenu dans la course au MVP.

Le joueur : Deuxième match de suite à plus de 40 points pour Harden
Peut-être que nous avons un peu trop vite écarté James Harden de la course au MVP. Le bilan collectif de ses Rockets, longtemps avant-derniers de la Conférence Ouest, ne jouait pas en sa faveur. Mais le lauréat en titre du trophée n’a pas dit son dernier mot. Et c’est après avoir complètement détruit la défense des Celtics (victoire 127-113) qu’il a confié avoir retrouvé ses supers pouvoirs. Pour lui, c’est évident, il mérite d’être dans la conversation. Difficile de lui donner tort quand il excelle comme il le fait en ce moment. Harden marche sur l’eau. Il a encore marqué 45 points contre une équipe de Boston sans solution devant l’un des attaquants les plus prolifiques et les plus brillants de ces dernières décennies (pour ne pas dire de tous les temps…). Il n’est certainement pas le joueur le plus spectaculaire à regarder. Son style est même barbant. Il dribble pendant des heures. Il est à la limite du marcher à chaque action, et parfois il est bien au-delà de la limite. Il jette ses bras en avant à chaque fois qu’il pénètre la raquette dans le but d’obtenir des lancers. Et il provoque plus de fautes que n’importe quelle autre star NBA, certaines vraiment ridicules.
Sauf que voilà, il est plus efficace que ses pairs. Plus productif aussi. Il est le meilleur marqueur de la ligue. Et il affole encore plus les compteurs en ce moment. Ses 45 points contre Boston font suite à une sortie à 43 unités contre Oklahoma City le soir de Noël. Il a passé la barre des 30 pions lors des huit derniers matches, série en cours. Harden pointe même à presque 39 pts de moyenne sur les dix dernières rencontres. Avec huit victoires des Rockets. Houston se replace. La formation texane est désormais installée dans le top huit de sa Conférence et elle continue sa marche en avant, lancée par sa fusée James Harden.

Le duel : Ball et Fox, deux meneurs d’avenir qui brillent

Les détracteurs de Lonzo Ball l’ont longtemps taquiné en mentionnant le sujet de De’Aaron Fox. Lorsqu’ils étaient à l’université, ils étaient alors considérés parmi les meilleurs joueurs de la NCAA à leur poste. Parmi les plus prometteurs, aussi. Le premier a été drafté en deuxième position par les Lakers en 2017. Le second a été retenu trois rangs plus loin. Depuis, Ball a raté ses rendez-vous avec Fox. Parfois à cause d’une blessure. Parfois en passant complètement à côté de son match. Les deux jeunes hommes avaient encore une fois un meeting programmé cette nuit. Et aucun des deux n’a déçu. Lonzo a su hausser son niveau de jeu en l’absence de LeBron James – blessé à l’aine et peut-être encore absent pendant plusieurs matches. Son équipe en avait bien besoin. Enfin bombardé au rôle de premier créateur, un statut dont il ne bénéficie quasiment jamais contrairement à d’autres jeunes meneurs, il a frôlé le triple-double. 20 points à 8/13 aux tirs, 9 rebonds et 12 passes. Mais ce fut insuffisant. Pourquoi ? Parce que Fox a aussi été aux portes du triple-double : 15 points, 9 rebonds et 12 passes. Et si Ball a peut-être remporté la confrontation individuelle, ses Lakers ont perdu contre les Kings (116-117). Les Angelenos menaient pourtant de 15 points mais ils ont subi le retour de Bogdan Bogdanovic et de ses coéquipiers. Une remontée fantastique justement conclue par un trois-points du Serbe à la sirène !
Le patron : Giannis Antetokounmpo marche encore sur New York
Les Knicks ne peuvent décidément rien faire contre Giannis Antetokounmpo. Auteur de 30 pts et 14 rbds lors du choc de Noël au Madison Square Garden, il a remis une couche en postant
31 pts, 14 rbds et 8 pds cette nuit. Ses Bucks l’ont emporté assez nettement et assez logiquement (112-96). Milwaukee se rapproche de la première place à l’Est après cette nouvelle victoire.

Le match : Incroyable fin de match entre Portland et Golden State !
Vous voulez du spectacle, des duels de superstars, des paniers décisifs, des rebondissements, du beau basket et des émotions en pagaille ? Alors il vous faut regarder la fin de rencontre entre les Blazers et les Warriors ! Portland a fini par l’emporter sur le fil (110-109) après prolongation. Au bout du suspense. Il a fallu un dernier panier à trois-points d’un Damian Lillard jusqu’alors peu inspiré pour que les Blazers infligent une deuxième défaite consécutive aux doubles-champions en titre. La victoire, les joueurs de Terry Stotts la tenaient déjà dans le quatrième quart-temps. Ils menaient de dix points (96-86) suite à un tir lointain de C.J. McCollum. Mais ils ont craqué dans les derniers instants. Stephen Curry (29 pts au total) a retrouvé son adresse extérieure dans les moments les plus importants. Puis Kevin Durant
(26 pts, 10 rbds et 11 pds) a arraché la prolongation (102-102). Golden State était au contrôle pendant une majeure partie du temps supplémentaire. Les Blazers ont brièvement repris la tête mais Draymond Green, actuellement en délicatesse avec son tir, a planté son seul trois-points du match pour redonner deux points d’avance aux siens (107-109). C’était avant ce dernier panier assassin de Lillard à cinq secondes de la sirène. Victoire de Portland par K.-O.n

 

Tous les scores
Rockets – Celtics : 127-113
Bucks – Knicks : 112-96
Kings – Lakers : 117-116
Jazz – Sixers : 97-114
Warriors – Trail Blazers : 109-110