Du nouveau au registre de la monnaie fiduciaire. La Banque d’Algérie va bientôt émettre deux nouveaux billets de banque et une nouvelle pièce de monnaie. Les règlements portant création de ces derniers ont été publiés au Journal Officiel n°73.

Leur mise en circulation sera assurée à compter de la date de promulgation de ces règlements. Concernant le format et l’apparence de ces nouveautés, cette même source précise qu’elles porteront la date symbolique du 1er Novembre 2018. On lit par ailleurs que le nouveau billet de 500 dinars aura une dimension de  150 mm x 71,7 mm et pour thème «L’Algérie à l’ère des technologies de l’information et de la communication » et portera l’effigie de l’Emir Abdelkader. Quant au billet de banque de 1 000 dinars, sa dimension est de 160 mm x71,7 mm qui portera aussi l’effigie de l’Emir Abdelkader, son thème principal est « Culture, tradition et modernité ». Concernant la nouvelle pièce de monnaie métallique de 100 dinars, elle est constituée d’une couronne extérieure en acier inoxydable, de couleur gris acier et d’un cœur en cupronickel serti à l’intérieur de cette couronne, de couleur jaune rosâtre. Son diamètre extérieur est de 29,50 mm alors que son épaisseur est de 2,30 mm, cette pièce aura pour motif principal le satellite de télécommunication en relief, ainsi qu’une partie de l’Europe, de l’Asie et, dans une moindre mesure, de l’Amérique du Sud. Les nouveaux billets circuleront concomitamment avec les billets de banque actuellement en circulation, notent les règlements de la Banque d’Algérie.
Revue à la hausse du capital minimum des banques
Dans le JO n°73, il est également paru une nouvelle réglementation sur le capital minimum des banques. Le capital minimum requis des banques et des établissements financiers a été revu à la hausse, selon un règlement de la Banque d’Algérie. Adopté par le Conseil de la monnaie et du crédit, le 4 novembre dernier, ce règlement a pour objet de fixer le capital minimum que doivent libérer, à leur constitution, les banques et établissements financiers exerçant en Algérie. Ainsi, les banques et établissements financiers, constitués sous forme de sociétés par actions de droit algérien, doivent disposer, à leur constitution, d’un capital libéré en totalité et en numéraire au moins égal à 20 milliards de dinars pour les banques et de 6,5 milliards de dinars pour les établissements financiers. Ces nouvelles dispositions abrogent le règlement du 23 décembre 2008 qui fixe le capital minimum des banques et établissements financiers à 10 milliards de dinars pour les banques et de 3,5 milliards de dinars pour les établissements financiers. Les banques et les établissements financiers dont le siège social est à l’étranger sont tenus d’affecter à leurs succursales, autorisées par le Conseil de la monnaie et du crédit, pour effectuer des opérations de banque en Algérie, une dotation au moins égale au capital minimum exigé pour la constitution des banques et les établissements financiers de droit algérien relevant de la même catégorie, pour laquelle la succursale a été autorisée. Toutefois, les banques et les établissements financiers en activité sont tenus de se conformer aux dispositions de ce nouveau règlement, au plus tard, le 31 décembre 2020.
Ils doivent disposer, le 31 décembre 2019, au plus tard, d’un capital libéré en numéraires, au moins égal à 15 milliards de dinars pour les banques et 5 milliards de dinars pour les établissements financiers à la fin 2020, les banques et les établissements financiers qui ne se seront pas conformés aux prescriptions du règlement de la Banque centrale se verront retirer l’agrément, selon le même texte.