Dictateur ? Autocrate ? Sans doute Houari Boumediène aura peu émargé au fronton des libertés, mais il est difficile de contester sa dimension d’homme d’Etat – pas seulement au regard du crédit international acquis -, porteur d’une vision politique adossée à la transformation de la société dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des plus démunis, par l’école, la réforme agraire, l’industrialisation, la médecine gratuite.

Cette chronologie n’examine pas, sur le fond, les conséquences de toutes les actions initiées sous l’autorité de Houari Boumediène, mais veut fixer les plus décisives d’entre elles pour la définition de la politique du régime institué depuis juin 1965.
Mai 1966 – Nationalisation des mines
Février 1967 – Premières élections des Assemblées populaires communales (APC) et des Assemblées populaires de wilaya (APW)
1967/1969 : Lancement du plan triennal de développement
1968 – Résiliation des accords algéro-français sur l’émigration
1969 – Institution du service national
1969 – Institution de la gratuité de la médecine
1970 – Annonce du plan quadriennal (1970/1973)
Février 1971 – Nationalisation des hydrocarbures
Novembre 1971 – Lancement de la Révolution agraire
1975 – Abrogation des dispositifs législatifs et réglementaires hérités de la colonisation
1976 – Adoption de la Charte nationale
1976 – Mise en œuvre de la réforme du système éducatif
1976 – Réforme sportive portant code de l’éducation sportive
1976 : Adoption d’une nouvelle Constitution
1976 : Election au suffrage universel direct du président de la République.A. M.