La Direction générale des forêts (DGF) a publié, hier, le bilan des ravages occasionnés par les incendies de forêts en 2018. Selon la même source, 2 312 hectares sont partis en fumée à la suite de 797 foyers d’incendie qui ont détruit 2 312 ha, répartis entre 1 035 hectares de forêts, 590 hectares de maquis et 687 ha de broussailles.

Les wilayas les plus touchées ont été Batna, Khenchela, Médéa, Aïn Defla, Tlemcen et Saïda, a précisé le directeur de protection de la faune et de la flore de la DGF. Abdelkader Benkhira a souligné également que ce bilan est «l’un des plus faibles enregistrés depuis plusieurs années ». Le responsable omet cependant de signaler que les conditions climatiques ont été moins rudes cette année, avec des températures nettement moins élevées qu’en 2016 et 2017 et un été court et plutôt humide. En ce qui concerne les moyens mobilisés dans la lutte contre les feux de forêt, ce responsable a fait part de l’installation de « 40 comités de wilaya pour la coordination des opérations et la mobilisation des moyens de lutte sur le territoire de la wilaya, ainsi que la mobilisation de 406 postes de vigie dotés d’un effectif de 961 agents répartis à travers les massifs forestiers ». Ces moyens se sont ajoutés à la mobilisation de
473 brigades mobiles (2 351 agents des forêts) et 28 camions ravitailleurs de grande capacité, approvisionnés à partir de 2 661 points d’eau. Le responsable de la protection de la faune et de la flore à la DGF a ajouté que sa direction a 44 camions citernes, 4 600 uniformes ignifuges (ininflammables) et que 2 000 équipements radioélectriques de type VHF ont été mobilisés pour donner l’alerte rapide aux feux naissants et renforcer la coordination dans l’intervention et la mobilisation des moyens de lutte.
L’ASAL et Météo Algérie au front antifeu
Pour sa part, le directeur général des forêts, Ali Mahmoudi, a mis en avant l’importance de la coordination avec l’Agence nationale spatiale (Asal) et l’Office national de la météorologie (ONM), entre autres, dans la prévention et la lutte contre les feux de forêt. «La coordination avec l’ONM consiste en l’établissement de bulletins spéciaux pour nous alerter sur les wilayas à hauts risques, permettant de renforcer l’intervention et d’agir à temps pour prévenir les catastrophes», a expliqué M. Mahmoudi. Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Kamel Chadi, a mis en exergue les efforts consentis en matière d’intervention, de prévention et de lutte contre les feux de forêt qui ont connu une baisse en 2018. Le même responsable a fait observer qu’en plus des actions préventives entreprises par les différents départements ministériels, la coordination intersectorielle et les campagnes de sensibilisation menées par les associations ont contribué à réduire le nombre des feux de forêt. Un avis que le syndicat des forestiers ne partage pas, notamment en ce qui concerne les moyens dont dispose la corporation dans son action de prévention et de lutte.
A l’appel de la Fédération nationale des travailleurs des forêts, de l’environnement et de la nature, ces forestiers ont observé un sit-in de protestation le 18 décembre dernier pour dénoncer des conditions professionnelles et socioéconomiques « difficiles ». Lors de ce rassemblement devant les différentes directions des forêts du pays, la fédération a présenté une plateforme de revendications au sein de laquelle figurent, entre autres, la promotion automatique après dix ans d’exercice à l’instar des autres corps constitués comme les Douanes et la Protection civile, la titularisation des agents vacataires, contractuels et saisonniers, ainsi que des agents de sécurité, la régularisation des inspecteurs des brigades et des inspecteurs de forêt. Il est également question de la promotion des corps constitués techniques, la cession des logements de fonction aux agents, la levée du gel de recrutement dans ce secteur, ainsi que l’amélioration des conditions de travail. Hier, le sit-in que devaient tenir les forestiers à Alger n’a pas eu lieu. Par contre, le secrétaire général de la Fédération nationale des forestiers devrait transmettre aujourd’hui au patron de l’UGTA un dossier complet de leurs doléances et dimanche et le bureau fédéral devrait se réunir pour prendre les mesures nécessaires, a-t-on appris de Nordine Khwatir, coordinateur local des forestiers de Tlemcen.<