La Ligue arabe a annoncé lundi que l’organisation n’avait pas trouvé de «consensus» pour un retour en son sein de la Syrie, dont le statut de membre a été suspendu en raison de la guerre dans ce pays depuis 2011.

«Les discussions récentes à ce sujet n’ont pas abouti à un consensus», a déclaré le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Hossam Zaki, lors d’une conférence de presse au Caire. «Cela n’écarte pas la possibilité d’un changement de la position arabe à l’avenir», a-t-il ajouté, en refusant de préciser quels pays s’étaient opposés au retour de Damas. La Syrie a été mise au banc du monde arabe depuis sa suspension par la Ligue en novembre 2011, quelques mois après le début de la révolte dans ce pays. Cette prise de parole intervient alors que le président soudanais Omar el-Béchir a effectué la semaine dernière une courte visite à Damas, où il a rencontré son homologue Bachar al-Assad, plaidant pour «un retour rapide de la Syrie sur la scène internationale». Cette visite a été effectuée sans «coordination» avec la Ligue arabe, a fait valoir Hossam Zaki. Le plus haut responsable des services de sécurité syriens, le général Ali Mamlouk, s’est lui rendu au Caire samedi pour s’entretenir avec son homologue égyptien, sa deuxième visite officielle en Egypte depuis 2016.