Le foncier industriel de la wilaya de Tizi Ouzou sera prochainement renforcé par la création de cinq zones d’activité d’une superficie de 127 hectares, a-t-on appris samedi du directeur local de l’industrie et des mines (DIM).

Ces cinq nouvelles zones sont localisées dans quatre communes. Deux seront réalisées dans les communes de Timizart, l’une de 39 ha au lieudit Kalitous, et l’autre de 31 ha à Agouni Mhenni. Une autre zone de 301 ha est projetée à Bouzguène sur le site du nouveau pôle d’Ikhlef. A cela s’ajoute deux micro-zones, l’une à Timizart de 15 ha et une autre à Irdjen de 12 ha, a annoncé Moula Hamitouche. Ce responsable a rappelé que, sur instruction de monneur le wali Abdelhakim Chater, une prospection des disponibilités foncières réelles des biens privés de l’Etat, a été lancée. Les résultats de cette étude qui seront annoncés « dans les prochains jours », font déjà ressortir un portefeuille foncier de plus de 200 ha qui pourra être mis à la disposition des porteurs de projets, demandeur de lots de terrains, a-t-il dit. Lors de la session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) qui s’est tenue les 18 et 19 de ce mois de décembre, ce même responsable a informé les élus que ces 200 ha sont situés sur des localités de la partie Est de la wilaya, plus précisément sur l’axe Aït Chafaâ/Idjeur/Illoula Oumalou/Bouzguène. Toutefois, a-t-il ajouté, « la création de zones d’activités dans ces localités doit être accompagnée par des opérations de désenclavement de cette région ». La création de zones d’activité « permettra de promouvoir toute cette région par la création de richesses et d’emplois et d’asseoir une dynamique de développement local des communes de cette partie Est de la wilaya qui, vu leur enclavement, n’offrent pas de possibilités de développement sur le plan économique », a ajouté M. Hamitouche. En plus de ces nouvelles zones qui sont en cours de création, le foncier industriel local réparti sur 16 zones d’activité et une zone industrielle totalisant 351,92 ha et 1 231 lots a été renforcé, en 2016, par deux zones d’activité dans les communes de Timizart et Fréha et de deux zones industrielles à Draâ El Mizan/Tizi-Gheniff totalisant 45,69 ha et 24 lots et dont l’enquête parcellaire et la phase d’expropriation sont en cours. Quant au parc industriel, prévu dans la localité de Souamaâ sur un terrain d’une superficie de 327 ha, un bien de l’Etat selon la wilaya, créé en 2012, il a été doté d’une enveloppe financière de plus de 9,3 milliards de DA pour étude et réalisation. Il est à l’arrêt suite à une opposition « farouche » de riverains qui réclament la propriété du terrain et qui se sont regroupés en association pour défendre leurs « droits de préemption », sur l’assiette réservée à ce projet, a-t-on indiqué. n