L’arrivée en force du ciment et de clinker (ciment semi-fini) algérien sur le marché africain est notable. Cela vient de se confirmer par l’expédition, hier
à partir du port de Annaba, de 70 000 tonnes de clinker provenant de la Cimenterie Lafarge Souakri (Cilas) située dans la wilaya de Biskra. Une cargaison qui a pour destination le port d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

 

 

Le ministre du Commerce,  M. Saïd Djellab, accompagné de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables,  Mme Fatima Zohra Zerouati, était présent sur le lieu d’embarquement. Comme l’a souligné le directeur des exportations auprès du groupe Lafarge Holcim Algérie, Hafid Aouchiche, dans son exposé fait en présence des ministres, «cette première expédition de clinker démontre que notre groupe s’est engagé dans la bataille de l’exportation». «L’opération d’aujourd’hui s’inscrit pleinement dans la stratégie du Groupe d’exporter les surplus de production avec un objectif d’exportation de plus de 2 millions de tonnes en 2020.» Ce responsable a souligné dans son exposé que sa société, qui est «déjà en surproduction par rapport à la demande locale, doit réagir pour trouver des débouchés au surplus. C’est d’ailleurs un impératif dès lors que la demande prévisionnelle nationale en matière de ciment est de 23 000 tonnes pour 35 millions de production, de tonnes en 2020, soit 50% de surplus».
A ce sujet de, Aouchiche a indiqué aux ministres que son groupe peut faire mieux en termes d’exportation, «pour peu que nous disposions de plus de commodités au niveau des ports.
Autrement dit d’aires de stockage pour le clinker. Il s’agit d’un obstacle qui pénalise grandement l’activité, le coût de la logistique représentant 25% de celui, global,des opérations d’exportations». A propos des parts de marché à gagner, le directeur a révélé que Cilas va bénéficier de tout le support commercial et logistique de LafargeHolcimTrading, société dédiée au commerce international. «Cette structure, a-t-il indiqué, détient plus de 50% de parts des échanges de clinker et ciment en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest et tous les soutiens nous seront accordés.»
Saïd Djellab a en outre indiqué aux journalistes que le montant des exportations pour cette année est de 2,6 milliards de dollars dont 20 millions de dollars d’exportations de ciments. De son côté, le président du conseil de surveillance de Cilas, Abdenour Souakri, a annoncé l’expédition d’un tonnage important de ciment par voie terrestre à destination du Niger dans les jours qui viennent.
Rappelons que le groupe Lafarge Holcim Algérie a exporté, en 2018, pour l’équivalent de 380 000 tonnes de ciment et clinker. En ajoutant le volume exporté par le groupe public des ciments d’Algérie Gica en 2018, ce sont 700 000 tonnes exportées vers l’Afrique de l’Ouest, en Gambie, plus précisément. «Des volumes qui vont certainement croître en 2019. Non seulement pour le ciment, mais d’autres produits. Je reste confiant que l’année prochaine sera celle des exportations», dira, optimiste, le ministre du Commerce.