Des employés du bureau d’études et de recherche (BER) ont observé dimanche un sit-in devant le siège de leur établissement en signe de mécontentement contre le retard dans le versement de leurs salaires ainsi que d’autres prestations.

A cet effet, ils ont affiché des banderoles sur lesquelles on peut lire, entre autres, « huit mois sans salaires », « la fiche de paie une ligne rouge », « ni prime ni allocations familiales » … « Hormis quelques agents pour assurer le service minimum, nous sommes une soixantaine d’employés du Bureau d’études à marquer un sit-in pour nous faire entendre. Figurez-vous, cela fait huit mois sans salaires pour des employés, pères de famille, qui peinent à subvenir aux besoins des leurs. En plus, nous n’avons perçu ni les allocations familiales ni primes ni des œuvres sociales ni de frais de missions… », nous dit Nacir Menguellati, cadre financier et représentant des protestataires. Pour tenter de comprendre, nous avons pris contact avec K. Boudjelal, le directeur, qui nous dira que la situation est « due à la difficulté des recouvrements des créances et le manque de crédits de paiement, en sus la lenteur dans l’approbation des contrats et des avenants. Ajoutez le manque flagrant de plans de charge, faute du lancement des projets avec le gel des opération ». n