Près de 300.000 Syriens réfugiés en Turquie sont revenus en Syrie depuis deux opérations militaires turques menées dans ce pays en 2016 et 2017, a indiqué le ministre turc de l’Intérieur Suleyman Soylu.

Le nombre de Syriens réfugiés en Turquie «qui sont retournés dans leur pays s’élève à 291.790» depuis ces deux offensives militaires, a déclaré Suleyman Soylu dans un discours prononcé dans la province d’Edirne (nord-ouest). A partir d’août 2016, l’armée turque et des groupes rebelles syriens ont mené l’offensive «bouclier de l’Euphrate» dans le nord de la Syrie contre le groupe Etat islamique (EI). Entre janvier et mars 2018, des groupes rebelles syriens et l’armée turque ont mené une offensive contre les forces kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme un groupe «terroriste» par Ankara, avec l’objectif de les chasser de la région d’Afrine (nord-ouest de la Syrie) qui était sous leur contrôle. La semaine dernière, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de lancer une nouvelle opération contre la milice des YPG dans le nord de la Syrie «dans quelques jours». Ankara considère les Unités de protection du peuple, alliée de Washington dans la lutte contre l’EI, comme une émanation syrienne des rebelles kurdes de Turquie. Cependant, après l’annonce par le président Donal Trump du retrait des troupes américaines de Syrie, le président Erdogan a indiqué vendredi que les offensives prévues contre les YPG et l’Etat islamique auraient lieu dans «les prochains mois». La Turquie abrite 3,5 millions de Syriens ayant fui la guerre civile dans leur pays et quelque 300.000 Iraqis. En 2017, 96.000 Afghans sont arrivés en Turquie, dont 30.000 ont été expulsés pour être renvoyés chez eux, a indiqué le ministre. En 2017 également, 46.000 Afghans tentant d’entrer illégalement sur le territoire turc avaient été interceptés, a ajouté M. Soylou.