Entre un soleil éclatant, des couleurs féeriques entre sable blanc et doré, des plans d’eau bleu turquoise et des montagnes autour, Tamanrasset est incontestablement la destination incontournable à mettre sur le bucket-list pour les vacances d’hiver.

Pour l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Tam est classé comme le lieu qui a les plus beaux coucher et lever de soleil au monde et attire chaque année des centaines de touristes européens. Selon Moqadem Sadik, inspecteur du tourisme auprès de l’Onat, bureau de contrôle des activités, depuis le début de l’actuelle saison (2018-2019) lancée en octobre et jusqu’au le 5 décembre, près de 595 touristes se sont déjà rendus dans la région de Tamanrasset dont 495 touristes locaux et 100 touristes étrangers enregistrés à travers les agences de tourisme et 2 459 touristes enregistrés à travers les entreprises hôtelières dont 2 243 touristes nationaux et 216 touristes étrangers. Les flux s’accentuent et deviennent importants lors des fêtes de fin d’année. Cette saison touristique se déroule jusqu’à mai 2019. Lors de la saison 2017-2018, l’Office national du tourisme (Onat), bureau de Tamanrasset, a enregistré 2 117 touristes dont 608 touristes étrangers à travers les agences touristiques. Outre, 4 750 touristes à travers les établissements hôteliers dont 1 296 étrangers qui viennent dans le cadre d’une visite familiale, amicale ou professionnelle, a affirmé M. Moqadem dans un entretien avec «Reporters».

Assekrem, Abalessa et Garet El Djnoun : Top 3 des destinations
Assekrem (2 706 m) se trouve dans le parc national du Hoggar dans le massif le plus élevé d’Atakor, le cœur du Hoggar. Atteignable à travers une piste qui serpente au pied des immenses aiguilles de basalte, Daouda, Iharen, Saouinane, Tezoulegs. Il n’est pas seulement l’endroit parfait pour assister au beau coucher du soleil du sommet du mont d’Assekrem (2 800 m d’altitude) mais il est également la destination favorable des alpinistes professionnels et varappeurs qui optent également pour l’ascension de la fameuse montagne des génies des Touareg, le mont de Garet el-Djnoun (des esprits en arabe) (2 327 m d’attitude), situé à 300 km de Tamanrasset, à la pointe nord du massif granitique de Téfédest réputé pour ses sites rupestres et dont les grandes parois de granit précambrien se dressent majestueusement au milieu d’une plaine de sable blanc qui s’étale vers le nord jusqu’au village d’Amgued (commune d’Idles) et du beau sommet d’In Acoulmou qui en est le point culminant (2 369 m). A Assekrem encore se trouve l’ermitage de Charles de Foucaud, un des nombreux ermites chrétiens qui vécurent au Hoggar. Le tombeau de Charles de Foucauld, de l’église de Bel Bachir, première église du Sahara, est un haut lieu de spiritualité qui attire annuellement des centaines de touristes européens. L’endroit idéal également pour admirer l’un des plus célèbres couchers de soleil du monde. La deuxième destination préférée des touristes est la commune d’Abalessa à 80 km du chef-lieu la plus connue chez le grand public pour le tombeau d’Abalessa, dit tombeau de Tin Hinan. Un mausolée berbère qui occupe la partie supérieure d’une colline située sur la rive gauche de l’oued Tifirt à proximité de l’oasis d’Abalessa. Il doit sa célébrité au riche mobilier qu’il contenait, à l’originalité de sa construction, mais aussi aux péripéties rocambolesques de sa découverte, selon la légende.

Sites largement sous-exploités
Pour le droit de circulation et les sites permis, le responsable a déclaré que sur 18 pistes (voies) que comptent la région de Tam, trois voies seulement, à savoir l’Assekrem, Garet el-Djnoun et Abalessa, sont autorisées aux étrangers par mesures de sécurité. Les Algériens peuvent accéder à tous les lieux touristiques et circuler librement dans la région à travers toutes les pistes sans conditions, affirme-t-il. Les agences de tourisme ont demandé l’ouverture d’autres pistes pour élargir leurs produits touristiques à offrir et l’exploitation des lieux et paysages exceptionnels dont regorge la région de Tamanrasset notamment celles du Tassili qui ont été fermés par mesures de sécurité. « On a transmit leurs requêtes aux autorités concernées, on attend leur réponse », ajoute le responsable de l’Onat Tam. D’autres problèmes entravent le développement du tourisme dans cette région paradisiaque et risquent de réduire considérablement le nombre de touristes les prochaines saisons comme la cherté des billets d’avion et le nombre de voyages programmés vers cette région touristique qui est jugé largement insuffisant. Selon ce responsable, Assekrem est l’endroit qui attire la majorité des touristes qui se dirigent vers cette zone pour assister au coucher du soleil et visiter le tombeau de la reine Tin Hinan et Garet El Djnoun pour l’escalade des montagnes. Sur un autre plan, la richesse artisanale met la ville de Tamanrasset parmi les villes au patrimoine riche notamment par la tradition de la bijouterie targuie spécifique et sa grande variété d’articles de dinanderie notamment l’épée traditionnelle touarègue et aussi pour la sculpture des pierres précieuses en évolution, surtout depuis la création en avril 2017 de l’école pilote de taille de pierre à Tamanrasset, susceptible de devenir un pôle de gemmologie.n