Un officier de contrôle et un inspecteur principal relevant de l’inspection divisionnaire des douanes de Ghazaouet ont été placés en fin de semaine sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur. Les deux cadres sont accusés d’avoir aidé, contre un pot-de-vin sonnant et trébuchant, une passagère à embarquer

«clandestinement » à bord du car-ferry reliant Ghazaouet à Alméria (Espagne). Lors des formalités de contrôle à bord (accomplies a priori par les éléments de la PAF, ndlr), il s’avéra que la passagère en question détenait un faux passeport. Les investigations menées par la BRI ont conclu à l’implication des deux douaniers véreux qui ont commis cet acte de prévarication moyennant une somme d’argent. Il convient de rappeler dans ce contexte que la BRI avait intercepté, en juin 2017, un camion de marque Iveco, à sa sortie du port de Ghazaouet, conduit par un homme âgé de 41 ans détenteur de la double nationalité algérienne et espagnole, originaire d’Alger et résidant en Espagne. La fouille du camion avait permis la découverte d’une importante quantité de pièces détachées pour véhicules, divers appareils électroménagers et 3 quintaux de miel. Cependant, le conducteur suspect n’a pu présenter aucun document prouvant que la marchandise a subi un contrôle douanier. A noter dans ce sillage que

180 membres des douanes ripoux, tous grades confondus, ont été révoqués pour corruption en 2015, selon le DG des Douanes.