Jusque-là dévolus aux communes, l’éclairage public et l’entretien des équipements seront à la charge d’une entité de gestion EPIC que la wilaya de Tizi Ouzou a décidé de créer. Cet établissement à caractère administratif et commercial est venu en réponse aux dysfonctionnements et problèmes

d’entretien des équipements. En cause, le déficit ou l’absence de dotations financières au niveau des communes qui n’arrivent pas à honorer le coût de consommation en énergie électrique généré par l’usage de ces équipements. De fait, et conséquence heureuse directe de la mise en place de cette EPIC de wilaya, elle apportera une solution à l’éclairage de la RN12 qui a cessé de fonctionner depuis la pose des lampadaires le long du tronçon de cette voie expresse reliant Alger aux wilayas de l’est du pays et situé sur le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou. Depuis la fin des travaux en 2015, l’éclairage sur ce tronçon qui s’étend depuis les limites de la commune de Tadmaït, à l’ouest, jusqu’à la sortie de la ville d’Azazga, à l’est, l’éclairage a fonctionné durant les premiers mois seulement. Sauf au niveau des barrages de la Gendarmerie nationale positionnés sur plusieurs endroits de cet axe névralgique qui connaît un grand trafic routier et souvent des accidents de nuit, pour cause d’absence d’éclairage. Désormais, Sonelgaz qui n’arrivait pas à récupérer les redevances non payées par les communes concernées ne coupera pas l’énergie électrique alimentant les lampadaires éclairant la RN12. n