Reporters : Cela fait plusieurs années que les directions de distribution font de la sensibilisation sur les risques liés à l’utilisation du gaz naturel, mais le nombre de victimes est toujours important. A quoi cela est dû ?

Mme Bouhouche Ouahiba : Il faut souligner tous les efforts que font nos agents pour donner une information fiable et généreuse pour sensibiliser notre clientèle. Malheureusement, l’inconscience des gens fait que nos conseils ne sont pas écoutés. Nous avons beau leur signifier qu’il est interdit de faire une installation de gaz avec des tuyaux en plastique, qu’il ne faut pas installer les chauffe-bains dans la salle-de-bains, qu’il ne faut pas encastrer les tuyaux de gaz, qu’il est nécessaire d’avoir une bonne ventilation de l’air dans un logement avec une bonne évacuation des gaz brûlés, ne pas encombrer les gaines des immeubles où il y a les compteurs… et les exemples sont nombreux, nous constatons que nos efforts sont mal récompensés. Il y a aussi l’inconnu qu’est le gaz naturel pour les nouvellement raccordés, et c’est vers ces gens-là, en grande partie, que vont les opérations de sensibilisation de porte-à-porte.

Les appareils domestiques contrefaits, comme le chauffage et le chauffe-eau ont leur part de responsabilité aussi, non ?

C’est indéniable. Malheureusement, nous ne pouvons pas nous ingérer dans le contrôle des appareils importés contrefaits. C’est le propre du ministère du Commerce. Pour notre part, nous recommandons, à chaque fois, à notre clientèle de contacter un professionnel en gaz pour leurs diverses installations. Le plombier professionnel, en plus, pourra déceler un appareil contrefait et éviter à son propriétaire un accident qui pourrait s’avérer fatal. Je vous annonce aussi que nous allons mettre à la disposition de notre clientèle la liste des professionnels homologués avec lesquels nous travaillons, à eux de choisir celui qui leur convient le mieux.
Vos opérations de sensibilisation à travers toute la SDC viennent de commencer juste avant l’hiver, quels autres genres d’opération escomptez-vous ensuite ?
En plus des opérations de sensibilisation que nous faisons régulièrement dans nos locaux, nous allons aussi vers différentes clientèles. Les cités universitaires, les bases de vie des entreprises, surtout étrangères, les collèges, écoles et lycées, le prêche du vendredi, les souks hebdomadaires pour le rural, les portes ouvertes, les distributions de flyers et de dépliants, et la liste n’est pas exhaustive, font que nous touchons pratiquement à tous les genres de clientèle. Nous privilégions le porte-à-porte, où nous allons directement chez des ménages ordinaires, spécialement ceux raccordés nouvellement à l’énergie gazière.
Pour terminer, un mot pour nos lecteurs qui sont obligatoirement vos clients…
Je serai concise. Je leur dirais, suivez nos conseils. Ça n’arrive pas qu’aux autres.