Houssem Aouar confirme match après match son incroyable potentiel sous le maillot de l’Olympique lyonnais. Meilleur buteur de Lyon en championnat, le prodige des Gones a ajouté un atout supplémentaire à un jeu qui n’en manquait pas. Cela devient de plus en plus difficile de lui trouver des défauts.

L’OL tient un véritable joyau. Ce n’est pas le premier à sortir de la pépinière lyonnaise. De Ludovic Giuly à Nabil Fekir en passant par Karim Benzema, Samuel Umtiti, Hatem Ben Arfa, Alexandre Lacazette ou Anthony Martial, entre autres, les Gones ont toujours eu cette faculté à faire éclore les plus beaux talents. Houssem Aouar fait partie de cette caste. À seulement 20 ans, il s’est déjà imposé comme l’un des hommes forts de l’Olympique lyonnais. Pour un joueur dont les débuts chez les professionnels remontent à moins de deux ans, ce n’est pas une mince performance.
Elle est remarquable. Mais pas forcément inattendue. Aouar a toujours eu quelque chose de différent. Il n’avait pas encore débuté en équipe première qu’il incarnait déjà le futur du club rhodanien. Aouar n’est pas le seul à avoir connu cet engouement à double tranchant pour un jeune. Dans le même cas, nombreux sont ceux qui n’ont jamais tenu leurs promesses. Jusqu’à maintenant, la jeune pépite lyonnaise s’est montrée à la hauteur des attentes, pourtant très élevées le concernant. Cela en dit suffisamment sur sa maturité. Mais c’est loin d’être sa seule qualité.
Il est élégant
C’est certainement la première chose qui saute aux yeux avec Aouar : il est magnifique à voir jouer. Cela dépasse le simple cadre de la qualité technique, même si celle du Lyonnais est nettement au-dessus de la moyenne. Il y a du raffinement dans chaque geste de la pépite de l’OL. De la classe dans chacun de ses mouvements. De la justesse dans chacun de ses choix de jeu. Si Aouar se détache, c’est d’abord par son style à la fois brillant et atypique. C’est le joueur rêvé pour un entraîneur. Mais aussi pour le public.
Il y a de l’élégance dans sa façon de jouer. Mais aussi dans sa façon d’être. Si Aouar en est déjà là, il ne le doit pas seulement à son talent. Parce que ça ne suffit jamais. Sa mentalité exemplaire a été essentielle dans son parcours. Cela n’est pas dissociable de son jeu. Sur un terrain, le milieu lyonnais n’est pas tourné vers lui-même mais bien vers les autres. Il n’y a pas une once d’égoïsme qui se dégage d’Aouar dans son attitude, même hors du rectangle vert. C’est d’autant plus remarquable chez un élément qui a autant de facilités. Cela ne le rend que plus séduisant en tant que joueur.
Il est polyvalent
Ce n’est pas vraiment une nouveauté. Houssem Aouar avait déjà prouvé une certaine flexibilité durant sa première saison pleine à l’OL en 2017-18. Aligné sur le côté gauche de l’attaque dans un 4-3-3, sur le flanc gauche du milieu de terrain dans un 4-2-3-1 ou en relayeur au sein du trio qu’il a le plus souvent formé avec Lucas Tousart et Tanguy Ndombele, la pépite lyonnaise a su se montrer performante à différents postes. Ce qui confirme un sens du collectif inné et une lecture du jeu hors du commun.
Elle s’est confirmée cette année. Surtout depuis que Bruno Genesio a recours à un schéma à trois défenseurs centraux. Dans ce système, Aouar a hérité d’un poste au sein du duo de récupérateurs placé devant la défense. Un rôle où ses responsabilités dépassent clairement le cadre de l’animation offensive. Dans le repli et la gestion de l’équilibre du collectif, il est l’une des pierres angulaires de cette configuration. Cela exige un volume de jeu et une dimension physique encore supérieures. Aouar a su se montrer à la hauteur dans ces domaines. Et confirmer ainsi sa grande polyvalence.
Il est influent
Il l’a toujours été depuis qu’il a intégré l’équipe première. L’OL est différent sans Aouar. Il semble manquer d’idées et d’oxygène. Et quand le jeune Lyonnais n’est pas dans un grand soir, comme à Reims (1-0), cela rejaillit sur toute son équipe. Sa méforme du début de saison a été soulignée à juste titre. La capacité de son milieu de terrain à être régulier était déjà vitale pour l’OL. Désormais, sa faculté à être décisif l’est également. C’est bien dans ce domaine où la progression du Gone est la plus impressionnante.
Elle est illustrée par ses six buts inscrits jusqu’ici par Aouar. Il a d’ores et déjà fait aussi bien que sur l’ensemble de la saison passée dans ce domaine. Ce total fait surtout de lui le meilleur buteur de l’OL en championnat. Dans une équipe où les attaquants prolifiques ne manquent pas, ce n’est vraiment pas anodin. Aouar a franchi un cap ajoutant l’efficacité face au but parmi ses nombreuses qualités. C’était l’un des rares défauts qui pouvait éventuellement résider dans son jeu. Et peut-être le dernier argument pour ne pas le considérer comme le prototype du milieu parfait. n