En dépit de l’existence de pas moins de 32 zones industrielles dans la wilaya de Boumerdès, le développement économique est toujours à la traîne. Le manque de foncier est à chaque fois cité comme le principal obstacle pour permettre aux potentiels investisseurs de réaliser des projets dans plusieurs domaines.

Il a été recensé plus de 250 assiettes de terrain dans les zones d’activités non lancées, c’est-à-dire encore vierges et non exploitées par les propriétaires qui ont en bénéficié depuis plusieurs années déjà. Approché en marge de la rencontre nationale des directeurs de l’industrie et des mines, jeudi dernier, le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya de Boumerdès, Achouri Nadjib, informera que l’opération de l’assainissement des zones industrielles se poursuit au niveau de la wilaya. En plus de 250 lots attribués et restés, d’autres lots ont été détournés de leur vocation où des habitations, des magasins et des salles de fête ont été érigées sans autorisation, a-t-il indiqué, en précisant que ces derniers seront privés de certificat de conformité. Dans la zone d’activités de Laârbatache à l’ouest d’une superficie de 163 hectares, créée récemment, pas moins de 68 projets prévus connaît des problèmes d’aménagement. En matière d’exploitation de gisement, la wilaya dispose de potentialitér importantes mais mal exploitées, a indiqué le directeur tout en ajoutant que seulement 17 carrières d’argile y sont exploitées. Notre interlocuteur plaide pour l’encouragement des investissements, la modernisation du secteur avec l’introduction de la numérisation, la formation du personnel et l’assainissement des zones sont des voix à suivre pour relancer le développement industriel dans la wilaya.
K. K.