La cérémonie de béatification des 19 religieux chrétiens, dont les moines de Tibhirine morts en Algérie durant la décennie noire, s’est déroulée hier au sanctuaire local Notre-Dame de Santa Cruz, sur les hauteurs d’Oran.

L’office religieux de cette célébration a été marqué par la présence de l’envoyé du Pape François, le cardinal Giovanni Angelo Becciu, Préfet de la Congrégation des causes des saints, institution de l’Eglise catholique siégeant au Vatican. Il s’agit de la première béatification organisée dans un pays musulman.
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, le Secrétaire français aux Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne, ainsi que plusieurs ambassadeurs accrédités en Algérie ont également assisté à la cérémonie. Quelque 1 200 personnes, des membres des familles des prêtres catholiques ainsi que plusieurs de leurs compagnons et amis étaient présents à la cérémonie.
Tous ont estimé que « l’événement est un témoignage et un message de paix pour le monde entier ». Pour Bradel Philipe, ancien prêtre à Chlef et ami de plusieurs religieux béatifiés, « c’est un appel pour dialoguer, s’écouter et se connaître pour construire ensemble l’avenir au lieu de se juger et de se condamner ». De son côté, le prêtre Bouyer Vianni, proche de l’une des 19 victimes catholiques béatifiées, a rappelé l’engagement et la détermination de ces religieux qui ont préféré rester en Algérie malgré les menaces et les dangers auxquels ils étaient exposés. Dans la matinée, l’envoyé du Pape a visité en compagnie du ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, la mosquée Abdelhamid-Benbadis d’Oran.
Il s’est ainsi entretenu avec plusieurs personnes présentes sur place dont la fille d’un imam, tué lors de la décennie noire. «C’est un moment fort de l’histoire de notre fraternité et
amitié », a-t-il affirmé.
Le représentant du souverain pontife avait assisté à la cérémonie de réouverture de la chapelle de Santa Cruz. La réouverture de cette église intervient après une phase de restauration et de réhabilitation à laquelle a contribué l’Etat algérien.
« Ils ont passé leur vie au milieu de gens du pays »
Angelo Becciu, envoyé spécial du Pape, a donné lecture du décret de béatification en latin. Les applaudissements se sont ensuite mêlés aux youyous. Des étudiants africains, qui constituent la majorité des fidèles de l’Eglise catholique d’Oran, assuraient l’animation musicale et la chorale. Une minute de silence a ensuite été observée. Dans un message lu à la cérémonie par Mgr Becciu, le Pape François a souhaité que « cette célébration aide à panser les blessures du passé et crée une dynamique nouvelle de la rencontre et du vivre-ensemble à la suite de nos bienheureux». « En faisant mémoire de la mort de ces 19 victimes chrétiennes, les catholiques d’Algérie et du monde veulent célébrer la fidélité de ces martyrs au projet de Paix que Dieu inspire à tous les hommes », a indiqué le pape François. « Ils veulent, en même temps, prendre dans leur prière tous les fils et filles de l’Algérie qui ont été, comme eux, victimes de la même violence ». Lors de la Prière de l’Angelus, place Saint-Pierre, le Pape a également évoqué la béatification de « Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnons, religieux et religieuses, tués dans la haine de la foi ». « Nous ne voulions pas d’une béatification entre chrétiens, car ces frères et sœurs sont morts au milieu de dizaines et dizaines de milliers d’Algériens » musulmans, qui ont péri durant la décennie (1992-2002), a expliqué Mgr Desfarges. Pendant la cérémonie, le père Thierry Becker, curé d’Oran, a chanté en arabe une prière à la Vierge Marie. « Cet événement, nous, musulmans, nous y associons avec beaucoup de joie », a dit l’imam Mostapha Jaber, à la Grande Mosquée. « Ces martyrs chrétiens tués pendant cette tragédie nationale étaient (…) des hommes qui avaient une mission bien déterminée celle de répandre la paix ». « Ces gens ont passé leur vie au milieu de gens du pays », a rappelé le père Thierry Becker, ancien adjoint de Mgr Claverie.

 

Lire l’Entretien de Monseigneur Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran du 18 Janvier 2018 : « Si la béatification a lieu en Algérie, ce qu’on voudrait, c’est que nos amis Algériens se joignent à nous »